Détecter des fuites de méthane à près de 1 km

Rédigé par  mardi, 17 avril 2018 10:59
Détecter des fuites de méthane à près de 1 km Cires - Caroline Alden

Des chercheurs américains ont développé une solution portable et basée sur une spectroscopie laser pour la sécurité des opérations pétrolières et gazières.

Une équipe de chercheurs du Cooperative Institute for Research in Environmental Sciences (Cires), du National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), de l’University of Colorado Boulder et du National Institute of Standards and Technology (NIST) ont mis au point un nouvel instrument de terrain capable de quantifier des fuites de méthane aussi petites que le quart d’une exhalation humaine, à une distance d’environ 1 km.

Cette équipe, financée par une subvention de l'ARPA-E, a réorganisé et rendu plus robuste la technologie laser du prix Nobel, en transformant un ensemble complexe de la taille d’une pièce d'instruments de laboratoire en une unité 19 pouces portable, installée sur une plate-forme mobile qui pivote sur 360° et associée à de petits miroirs placés à 1 km ou plus, pour se positionner sur le terrain près des opérations pétrolières et gazières.

La nouvelle technologie, qui repose sur un système laser appelé spectromètre à double peigne de fréquence – le laser émet des centaines de milliers de longueurs d'onde de la lumière, par rapport à la longueur d'onde unique de nombreux lasers traditionnels – , est capable de mesurer la concentration de molécules spécifiques dans l'air, à une fraction seulement du coût des technologies précédentes.

Pour Caroline Alden, chercheuse au Cires et co-auteure principale de l'étude, « cet instrument est vraiment spécial, car il est précis, autonome et fonctionne en continu. Les technologies telles que les survols d'avions ou les déplacements physiques vers des sites d'échantillonnage sont coûteuses et, si une fuite se produit entre deux événements d'échantillonnage, elle n’est pas vue. »

Dans le cadre de la volonté de fournir un service aux industriels pétroliers et gaziers pour la sécurité de leurs opérations et le contrôle des émissions de gaz à effet de serre, une start-up appelée Longpath Technologies a été d’ailleurs été créée.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre
03/04/2019 - 04/04/2019
Enova Nantes
10/04/2019 - 11/04/2019
Sido

Capteurs et transmetteurs
Proline Promag P 100 et Proline Promass P 100

Le Promag P 100 est destiné aux applications chimiques et de process avec liquides corrosifs et températures [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
UHF
Ultra High Frequency, ultra-hautes fréquences : ce terme est ancien et il avait été défini pour qualifier un domaine de fréquences très élevé pour l’époque. En fait, il ne s’agit pas de fréquences si élevées que cela (300 MHz- 3 GHz). Les UHF sont au-dessus de la gamme VHF (laquelle couvre la plage 30 MHz-300 MHz). Aujourd’hui, pour ces deux bandes, on parle plutôt de “plage RF” (radiofréquences). Au-dessus de 3 GHz, on entre dans le domaine des hyperfréquences.