CEM 2018 : le groupe Durag rachète AP2E

Rédigé par  mardi, 22 mai 2018 14:11
CEM 2018 : le groupe Durag rachète AP2E AP2E

Le groupe allemand complète ainsi son offre de mesures de poussières avec l’analyse de gaz.

Quelques jours seulement avant l’ouverture de la 13e Conference & Exhibition Emissions Monitoring (CEM), qui s’est déroulé du 16 au 18 mai dernier à Budapest (Hongrie), le groupe allemand Durag, spécialisé dans les solutions d’analyse et de gestion des données pour la combustion et l’environnement, a annoncé le rachat du français AP2E, fabricant d'analyseurs de gaz, pour un montant non dévoilé.

Pour l’allemand, il s’agit de compléter son offre d’analyseurs de poussières, de flamme et de mercure, entre autres, avec une gamme d’analyseurs de gaz basés sur la technologie de spectrométrie laser infrarouge OFCEAS (Optical Feedback Cavity Enhanced Absorption Spectroscopy), issue d’un brevet de l’Université Joseph Fourier de Grenoble (Isère), et d’une technique d’échantillonnage à basse pression (brevet LPS).

« Nous nous appuierons sur le savoir-faire de l'équipe du français et allons ainsi accroître notre activité Analyse environnementale. AP2E continuera à fonctionner à partir de ses propres locaux et travaillera en étroite collaboration avec les entités du groupe », explique Frank-Uwe Schulz, CEO de Durag Holding. De son côté, AP2E, qui a été fondé en 2006 par Pierre Cholat et Lucien Lonigro, à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), va pouvoir accélérer son développement, se renforcer et poursuivre l’extension de sa gamme de produits.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans


Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
HACCP
Hazard Analysis and Critical Control Point, analyse des risques et contrôle des points critiques. Les Américains prononcent “Hassip”. L’HACCP s’applique surtout dans les industries alimentaires et pharmaceutiques et il rassemble les bonnes pratiques dans ce domaine. L’HACCP s’articule autour de sept principes :
- L’analyse des risques potentiels (contamination microbienne, présence d’une toxine chimique, d’un morceau de verre ou de métal, par exemple) et la manière de les contrôler.
- Le contrôle des points critiques afin d’éliminer totalement le risque. Parmi les moyens couramment utilisés pour cela, on peut citer la cuisson, la réfrigération et la détection de présence de particules métalliques (qui peuvent apparaître lorsqu’il s’agit de produits malaxés ou broyés).
- La recherche de mesures préventives pour chaque point critique, avec les valeurs limites. Il peut par exemple s’agir d’une température et d’un temps minimum de cuisson.
- La mise en place de procédures pour s’assurer que les points critiques sont effectivement bien pris en compte. Ceci peut être fait par la désignation de responsables chargés de telle ou telle opération.
- La mise en place d’actions correctives lorsque le suivi montre que certaines procédures ou mesures préventives n’ont pas été correctement prises en compte.
- L’établissement de procédures pour vérifier que le process fonctionne correctement. Pour cela, on peut par exemple utiliser des enregistreurs qui vont relever les températures et les temps de cuisson.
- La mise en place d’un système de gestion de la documentation de l’ensemble du système HACCP