Cure de jeunesse pour l’analyse de O2 de Cambridge Sensotec

Rédigé par  mercredi, 05 décembre 2018 16:23

La nouvelle génération se distingue par une ergonomie repensée, des fonctionnalités supplémentaires et un logiciel entièrement mis à jour.

Le britannique Cambridge Sensotec, fabricant spécialisé dans l’analyse des gaz, vient de lancer une nouvelle version de son analyseur de dioxygène (O2) Rapidox 1100Z. Il se distingue de l’ancienne génération par une ergonomie repensée, des fonctionnalités supplémentaires et un logiciel entièrement mis à jour.

L’afficheur LCD rétroéclairé de 16 x 2 caractères a en effet laissé sa place à un afficheur Oled ultra-brillant de 20 x 4 caractères, et il est possible d’afficher simultanément les valeurs horodatées de l’O2, de la pression et du gaz de fond du mélange (N2), en options.

En ce qui concerne les spécifications, l’étendue de mesure du nouveau Rapidox 1100Z, intégrant une sonde au zirconium plane à temps de réponse élevé et non plus une sonde au zirconium tubulaire, est désormais de 0,5 ppm à 30 %, au lieu de 1 ppm à 100 %, la justesse étant toujours de ±1 % de la mesure ou de 0,5 ppm au-delà. L’utilisateur peut désormais choisir jusqu’à 5 points différents, sachant qu’un minimum de 3 est requis pour un étalonnage.

En plus de la lecture en temps réel du R2, d’une fonction de mot de passe améliorée pour un verrouillage partiel ou complet du menu et d’une interface Modbus RTU en standard, le nouvel analyseur dispose d’un menu doté des données de calibration, de l’historique des alarmes et du temps de fonctionnement, du suivi des conditions ambiantes locales.

Enfin Cambridge Sensotec a doté le logiciel d’une procédure de calibration simple, d’un émulateur Oled évolutif, de l’enregistrement de données haute vitesse, de plusieurs graphiques en temps réel, de davantage de paramètres utilisateurs pour les graphiques et d’une aide en ligne complète et mise à jour.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.