OTT HydroMet lance une sonde optique de nitrates

Rédigé par  vendredi, 07 décembre 2018 11:41

En plus d’un faible coût d’achat, la nouvelle sonde réduit également le coût de possession.

OTT HydroMet, entité du groupe Hach Environmental (conglomérat américain Danaher) spécialisée dans les mesures hydrologiques et météorologiques, vient de lancer la sonde optique OTT ecoN pour la mesure des nitrates (NO3, NO3-N, NOx et NOx-N) dans l’eau. Rappelons que les nitrates sont des contaminants de l’eau douce causant des problèmes de santé chez l'homme et jouant un rôle majeur dans l'eutrophisation et la prolifération des algues.

« Par le passé, les clients devaient choisir entre des capteurs à faible coût et aux performances limitées et des capteurs haut de gamme, pour lesquelles les coûts d’achat empêchent un déploiement à grande échelle. Notre nouvelle sonde comble désormais cet écart », explique Ronan O'Maitiu, Global Product Manager pour l’ecoN d’OTT HydroMet.

En plus d’un faible coût d’achat, la sonde ecoN réduit également le coût de possession, car elle est étalonnée en usine pour toute la durée de vie, puis compensée automatiquement au niveau de la dérive, et qu’il n’y a plus ni interférences d'électrodes sélectives pour les ions, ni coûts récurrents des réactifs, ni maintenance comme avec les analyseurs de chimie humide. Enfin aucun logiciel spécialisé n'est nécessaire pour communiquer avec l’ecoN.

Parmi les spécifications techniques, la nouvelle sonde affiche un chemin optique de 0,3 à 10 mm, une étendue de mesure respective allant de 1,65-200 mg/l à 0,05-6 mg/l (longueur d’onde de 212 nm), une justesse respective de ±(5 % + 1 mg/l) à ±(5 % + 0,1 mg/l) et une compensation des substances organiques et de la turbidité (254 nm et 360 nm, respectivement). L’ecoN intègre aussi un enregistreur de données de 2 Go, des interfaces RS-485 Modbus RTU, Ethernet TCP/IP et, prochainement, SDI-12.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)