UE ajoute deux autres gaz à son détecteur WirelessHart

Rédigé par  mercredi, 19 décembre 2018 14:43

La version β du Vanguard du fabricant américain dispose désormais de capteurs pour le CO et le NH3.

Moins de deux mois après avoir déjà annoncé certaines améliorations, l’américain United Electric Controls (UE), fabricant de capteurs, de commutateurs, de transmetteurs de température et de pression, distribué en France par Mesa, vient d’ajouter des capteurs (en version β) pour le monoxyde de carbone (CO) et l’ammoniac (NH3) à son détecteur de gaz sans fil WirelessHart à poste fixe Vanguard.

« Nos utilisateurs du secteur de l’énergie utilisent les détecteurs Vanguard principalement pour réduire le coût de détection des fuites de méthane dans les conduites de gaz naturel et pour éliminer les explosions résultant de l’accumulation de gaz dans les silos et les réservoirs. L'ajout du CO et du NH3offre encore plus de possibilités dans la surveillance des actifs importants et la sécurité des travailleurs », indique Andrew Liptak, responsable de produits pour la détection de gaz chez United Electric Controls.

Les futures versions du détecteur de gaz de l’américain pourront prendre également en charge d'autres gaz couramment rencontrés dans le secteur de l'énergie, comme l'hydrogène provenant de générateurs électriques et de salles de batteries, ainsi que l'oxygène susceptible d'être épuisé dans les shelters de surveillance des émissions en continu.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Non classé
Memograph M RSG45

L'enregistreur graphique évolué est un système flexible et performant pour l'organisation des valeurs [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)