Servomex étoffe ses équipes en Europe et aux États-Unis

Rédigé par  vendredi, 15 mars 2019 11:45

Stéphane Barret, Jesse Underwood et Rodney Clark deviennent directeurs commerciaux régionaux respectivement en EMEA et aux États-Unis.

Servomex (groupe britannique Spectris), fabricant spécialisé dans l’analyse de gaz, vient d’annoncer le renfort de ses équipes de support commercial au niveau mondial, avec la nomination de trois nouveaux directeurs commerciaux régionaux (voir photographie).

Il s’agit de Stéphane Barret, qui sera basé en France au sein de l'équipe EMEAI, sous la responsabilité de Jan Hordijk, Regional Sales Leader EMEAI de Servomex. Les deux autres nouveaux directeurs sont Jesse Underwood et Rodney Clark, tous les deux rejoignant l’équipe de vente dans les Amériques, sous la responsabilité de Bob Heth, vice-président des ventes Amériques IPE.

Après avoir travaillé chez Kaiser Optics puis Endress+Hauser en tant qu’Account Manager for Development Gas Analysis pour la France et l'Algérie, Stéphane Barret accompagnera les clients de Servomex en France, en Europe du Sud et en Afrique.

La société a par ailleurs nommé Joe Podolsky au poste de directeur de la transformation et de la planification de l'activité, dans son Centre technique à Crowborough (Grande-Bretagne). Ayant notamment travaillé plus de 17 ans chez Emerson Electric et 4 ans chez Johnson Controls, il assumera la responsabilité du marketing mondial et du développement commercial de Servomex, en plus de diriger les projets de transformation stratégique de l'entreprise.

Dernière modification le vendredi, 15 mars 2019 14:46
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre
03/04/2019 - 04/04/2019
Enova Nantes
10/04/2019 - 11/04/2019
Sido

Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
FFT
Fast Fourier Transform, transformée de Fourier rapide. On sait depuis longtemps réaliser des transformées de Fourier d’un signal, à l’aide d’électroniques analogiques (mises en œuvre notamment dans les analyseurs de spectres). Lorsque les électroniques numériques sont apparues, on a naturellement cherché à calculer numériquement la transformée de Fourier des signaux. Mais ces calculs étaient longs, jusqu’à ce qu’apparaisse un nouvel algorithme qui a permis de fortement réduire le temps de calcul. Cet algorithme a été baptisé “fast” (rapide, en anglais). Et c’est ainsi qu’est apparu le terme FFT. Aujourd’hui, quand on parle d’un analyseur FFT, il s’agit d’un appareil qui assure une fonction d’analyse spectrale et qui calcule numériquement le spectre.
Ceci étant, malgré les progrès accomplis par les calculateurs, les analyseurs FFT restent relativement lents et sont réservés à l’analyse de signaux acoustiques, de vibrations ou à l’analyse d’asservissements (quelques centaines de kHz tout au plus). Quand on dit qu’un analyseur FFT est “temps réel jusqu’à 20 kHz”, cela signifie qu’il va calculer le spectre d’un signal jusqu’à 20 kHz, sans perdre aucune information sur le signal d’entrée. L’analyseur peut calculer les raies spectrales supérieures à cette fréquence, mais il perd alors la notion de “temps réel” : autrement dit, le temps de calcul est trop long pour pouvoir prendre en compte la totalité des échantillons du signal et des portions de ce signal sont perdues.