Imprimer cette page

AirLab lance le challenge sur les micro-capteurs

Rédigé par  mercredi, 17 avril 2019 12:05
AirLab lance le challenge sur les micro-capteurs DR

Il s’agit de la 2e édition de ce challenge international en matière d’évaluation des nouvelles technologies de mesure de qualité de l’air.

Le Lab d’innovation d’Airparif (AirLab) vient d’ouvrir les inscriptions à l’édition 2019 du challenge international en matière d’évaluation des nouvelles technologies de mesure de qualité de l’air (http://www.airlab.solutions/fr/projets/microsensor-challenge-edition-2019). Ce challenge permettra aux fabricants qui le souhaitent de faire évaluer leurs solutions en disposant du savoir-faire d’Airparif et d’une évaluation indépendante composée par un jury composé de 16 experts français et internationaux.

De plus en plus de projets d’expérimentation et d’innovation se développent autour de capteurs de qualité de l’air miniaturisés, à faible coût, visant à équiper villes, bâtiments, véhicules ou personnes. L’objectif de cette initiative est de valoriser les innovations et d’apporter des critères d’information et de choix pour les utilisateurs, en fonction de leurs besoins par rapport à ces nouvelles technologies.

Pendant 4 mois, à l’issue d’une phase de sélection, les capteurs mis à disposition par les fabricants volontaires seront soumis à pas moins de 28 paramètres différents, testés pour 12 polluants, soit des millions de données traitées. Chaque capteur concourra pour un ou plusieurs usages (mesure en air extérieur ou intérieur, mesure fixe ou en mobilité, sensibilisation du public, etc.) et sera évalué suivant cinq critères, à savoir l’exactitude, l’ergonomie, la pertinence des polluants mesurés, le coût et la portabilité, avec une attention accrue sur la facilité de la remontée des données.

Pour cette nouvelle édition, le jury s’élargit avec l’Agence française de développement, l’Organisation mondiale de la météorologie, Engie et EDF, le Réseaux des partenaires de recherche de la Région Île-de-France (DIM QI²), le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et les associations de surveillance de l’air Atmo Hauts-de-France et Atmo Normandie. Rappelons que les membres ayant participé en 2018 sont Airparif, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, Atmo Grand Est, CSTB, EMPA, FIMEA, OQAI et Veolia.

Sur le même sujet

Connectez-vous pour commenter