Vaisala ajoute des sondes à son transmetteur Indigo

Rédigé par  mardi, 28 novembre 2017 11:42

On retrouve ainsi quatre sondes de température et d’humidité relative, ainsi qu’une sonde de température, chacune pour des applications spécifiques.

Le finlandais Vaisala, fournisseur d’instruments de mesure pour l’industrie et l’environnement, vient d’introduire cinq nouvelles sondes à son transmetteur Indigo. Il s’agit des sondes de température et d’humidité relative HMP4, HMP5, HMP7 et HMP8, ainsi que la sonde de température TMP1.

En plus d’être interchangeables, ce qui permet de réduire les arrêts liés à la maintenance, chaque sonde se différencie des modèles existant sur le marché par leur justesse et leur stabilité (élément sensible Humicap R2), ainsi que par la présence de fonctionnalités telles qu’une purge chimique et une chauffe du capteur.

Les cinq sondes affichent des étendues de mesure de 0 à 100 % HR (sauf le modèle TMP1 ; justesse de ±0,8 % HR) et de -70 à +180 °C (±0,1 °C), une sortie RS-485 Modbus RTU, un indice de protection de IP66. Les modèles HMP4 et HMP8 (voir photographie) sont destinés aux installations sous pression, respectivement jusqu’à 100 bar et 40 bar.

La sonde HMP5 est plus adaptée aux applications à haute température et la sonde HMP7, aux applications à forte humidité relative. Enfin, le modèle TMP1 est une sonde immersible, pour les applications industrielles requérant justesse et robustesse (pharmaceutique, laboratoire d’étalonnage).

Dernière modification le jeudi, 18 janvier 2018 15:15
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
In situ

Le test in-situ d’une carte électronique consiste à tester individuellement les composants qu’elle comporte ainsi que la qualité des connexions. L’accès électrique aux différents points de la carte s’effectue à l’aide d’une planche à clous. Le test in-situ permet de mettre immédiatement en évidence un composant défaillant. Lors du test, seul le composant ou la zone sous test est mise sous tension.
Sur les cartes les plus denses, l’accès aux points de la carte est de plus en plus difficile. Ceci a conduit les fabricants de testeurs de cartes à développer des techniques de contrôle optique (AOI) ou à rayons X. Mais, bien évidemment, on se limite ici à des contrôles d’aspects (de qualité des soudures, de marquage des composants, etc.) et on n’atteint pas la qualité d’un test électrique.
Le test in-situ est en général complété par un test fonctionnel, qui permet de s’assurer du bon fonctionnement de la carte. Dans certaines productions bien rodées, on se contente d'un test fonctionnel rapide, de type "go-no go", et on pratique éventuellement un test in-situ sur les cartes qui n'ont pas passé le test go-no go, afin de localiser le défaut et réparer la carte.