Les capteurs de niveau à ultrasons à la fête

Rédigé par  mercredi, 11 avril 2018 12:00
Les capteurs de niveau à ultrasons à la fête Endress+Hauser

Le marché mondial devrait passer de 140 millions à 298 millions de dollars entre 2016 et 2025, selon Persistence Market Research (PMR).

La société d’analyses américaine Persistence Market Research (PMR) prévoit que le marché mondial des capteurs de niveau à ultrasons devrait passer de 140 millions de dollars en 2016 à 298 M$ en 2025, soit un taux de croissance annuel moyen (CAGR) de 8,76 % sur la période. La consolidation du réseau de vente associée à des services à valeur ajoutée par les fabricants pour renforcer leur présence sur le marché est l'une des points soulignés dans le nouveau rapport publié par PMR.

Du point de vue géographique, l'Amérique du Nord domine le marché, suivie par l'Asie-Pacifique, qui devrait être le marché le plus attrayant avec la création d’opportunités supplémentaires totalisant 35,6 M$ entre 2017 et 2025, et l'Europe. Le marché mondial des capteurs de niveau à ultrasons devrait se caractériser par un développement de produits innovants pour une grande variété d’applications finales (médical, automobile, industriel, gestion de l'eau et des eaux usées et pétrole et gaz) au cours de la période étudiée.

Si le segment industriel, qui est sous-segmenté en agroalimentaire, en cimenterie, en papeterie et en chimie, devrait créer des opportunités supplémentaires totalisant 67,4 M$ entre 2017 et 2025, le pétrole et le gaz devrait connaître une croissance significative par rapport aux autres secteurs. « L'écrémage des raffineries et la prévention des déversements d'hydrocarbures dans les plans d'eau naturels, tel que mandatés par les organismes de réglementation, seront les facteurs déterminants de cette croissance », affirme la société.

En ce qui concerne la technologie, les capteurs de niveau à ultrasons de moyenne portée devraient connaître une forte demande (opportunités supplémentaires de 76 M$ entre 2017 et 2025) dans les années à venir, bénéficiant d'une impulsion majeure du secteur industriel. Les capteurs continus devraient connaître, eux aussi, une forte demande (part de marché d'environ 65 % d'ici 2025), une demande fortement stimulée par les industries du pétrole et gaz, des aliments et boissons, ainsi que des produits chimiques.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

25/09/2018 - 28/09/2018
Micronora
25/09/2018 - 27/09/2018
Sepem Avignon
27/09/2018 - 27/09/2018
Journée technique de l'Exera
03/10/2018 - 04/10/2018
Journées nationales de la mesure (J’M)
11/10/2018 - 11/10/2018
Journée technique de l'IO-Link France
16/10/2018 - 16/10/2018
Digital Industry Summit
18/10/2018 - 18/10/2018
Les Assises du MES
23/10/2018 - 24/10/2018
Enova Paris

Non classé
Dynamique des structures

De l’acquisition aux résultatsL’analyse de structure est un puissant outil pour comprendre le comportement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Logiciel d'ingénierie
 Logiciel d'ingénierie

    Siemens a ajouté des extensions fonctionnelles à son outil d'ingénierie TIA Portal V15.1. Celles-ci sont axées sur les tests et les simulations.

    Lire la suite >
  • Kit de développement pour caméras 3D Kit de développement pour caméras 3D
    IDS Imaging Development Systems diffuse la version 2.2 du kit de développement logiciel (SDK) pour ses caméras 3D Ensenso. Il offre un traitement d'image plus efficace, basé sur une carte graphique Nvidia CUDA (Compute Unified Device Architecture) avec processeur graphique (GPU).
    Lire la suite >
  • Camera intelligente Camera intelligente
    La caméra intelligente Neon-1021 x86 d'ADlink Technologies intègre différents logiciels de vision, permettant de choisir le mieux adapté et de profiter d’un éventail de fonctions très étendu.
    Lire la suite >
Boundary Scan
La technique “boundary scan” (balayage de la périphérie) est pratique pour accéder individuellement aux circuits intégrés numériques présents sur une carte électronique. Les différentes broches des composants et les différents composants sont raccordés sur un bus spécialisé (Boundary Scan) accessible depuis le connecteur de la carte. Cette technique permet de réaliser de la programmation in-situ de composants (mémoires et micro-contrôleurs) et de tester ces composants. Le gros intérêt du Boundary Scan est d’éviter de recourir au traditionnel lit à clous, encombrant, peu flexible (il faut en développer un pour chaque type de carte à tester) et coûteux. Revers de la médaille, cette technique impose d’utiliser des versions Boundary Scan des composants classiques, qui nécessitent plus de surface sur le silicium et sont donc plus onéreuses.
Le terme Boundary Scan est également connu sous le nom de JTAG et il fait l'objet d'une norme (IEEE 1149.1).