La transformation numérique à l’honneur du WNE 2018

Rédigé par  jeudi, 07 juin 2018 12:45

Le salon World Nuclear Exhibition (WNE) s’installe en tant que la vitrine du nucléaire civil et le plus grand salon d’affaires dans le monde dédié à l’ensemble de la filière.

L’édition 2018 du salon World Nuclear Exhibition (WNE) ouvrira ses portes du 26 au 28 juin prochain, à Paris Nord Villepinte, et non plus à Paris Le Bourget. « Tous les voyants sont au vert pour cette édition, car la manifestation s’installe en tant que la vitrine du nucléaire civil et le plus grand salon d’affaires dans le monde dédié à l’ensemble de la filière », affirme Gérard Kottmann, président du WNE et de l’Association des industriels français exportateurs du nucléaire (AIFEN).

Au-delà de la présence de 750 exposants déjà inscrits, soit une hausse de 10 % comparé à 2016, et de la progression significative de la surface d’exposition, les organisateurs AIFEN et Reed Expositions enregistrent une participation importante d’étrangers, environ un tiers des visiteurs et des exposants – il y aura d’ailleurs 15 pavillons étrangers. « Nous avions déjà vu une forte progression de la participation étrangère en 2016, ce qui a rassuré sur l’ouverture internationale de la 1ère édition, une progression qui se poursuit en 2018 (environ 40 % des exposants) », constate Gérard Kottmann.

La thématique phare sera, cette année, « La nouvelle ère industrielle du nucléaire civil : réalités et promesses de la transformation numérique », au travers par exemple des retours de Capgemini, du CEA-List et de Dassault Systèmes, ainsi que les WNE Awards, qui, au vu de leur succès en 2016, s’ouvre cette année au PME. La Société française d'énergie nucléaire (SFEN) organise d’ailleurs, les 25 et 26 juin, la première conférence internationale dédiée à la transformation digitale dans le milieu du nucléaire Index 2018.

Parmi les autres événements de l’édition 2018 du WNE, citons la section Start-up Planet, qui met à l’honneur les start-up de l’industrie nucléaire sur un espace dédié, les déjeuners débats payants sur les sujets des Small Modular Reactor (SMR) et des générateurs avancés Gen IV et au-delà (cinq questions posées à des fournisseurs de technologies), les visites guidées « Digitalisation » et « Démantèlement et déconstruction », les Investors’ Day destinés à accompagner les TPE, PME et jeunes pousses dans leur recherche de financement.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans


Capteurs et transmetteurs
Pression différentielle Deltabar PMD75

Le transmetteur de pression différentielle Deltabar PMD75 avec capteur piézorésistif et membrane métallique [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
HACCP
Hazard Analysis and Critical Control Point, analyse des risques et contrôle des points critiques. Les Américains prononcent “Hassip”. L’HACCP s’applique surtout dans les industries alimentaires et pharmaceutiques et il rassemble les bonnes pratiques dans ce domaine. L’HACCP s’articule autour de sept principes :
- L’analyse des risques potentiels (contamination microbienne, présence d’une toxine chimique, d’un morceau de verre ou de métal, par exemple) et la manière de les contrôler.
- Le contrôle des points critiques afin d’éliminer totalement le risque. Parmi les moyens couramment utilisés pour cela, on peut citer la cuisson, la réfrigération et la détection de présence de particules métalliques (qui peuvent apparaître lorsqu’il s’agit de produits malaxés ou broyés).
- La recherche de mesures préventives pour chaque point critique, avec les valeurs limites. Il peut par exemple s’agir d’une température et d’un temps minimum de cuisson.
- La mise en place de procédures pour s’assurer que les points critiques sont effectivement bien pris en compte. Ceci peut être fait par la désignation de responsables chargés de telle ou telle opération.
- La mise en place d’actions correctives lorsque le suivi montre que certaines procédures ou mesures préventives n’ont pas été correctement prises en compte.
- L’établissement de procédures pour vérifier que le process fonctionne correctement. Pour cela, on peut par exemple utiliser des enregistreurs qui vont relever les températures et les temps de cuisson.
- La mise en place d’un système de gestion de la documentation de l’ensemble du système HACCP