General Electric devrait se désengager de Baker Hughes GE

Rédigé par  vendredi, 06 juillet 2018 16:29
General Electric devrait se désengager de Baker Hughes GE Baker Hughes GE

L’activité Control & Sensing, qui regroupe débitmètres, mesureurs d’humidité, systèmes d’inspection, solutions de surveillance en conditions, avait été transférée de GE à BHGE, suite au rachat.

Moins de un an après avoir finalisé le rachat de son compatriote Baker Hughes, le conglomérat américain General Electric (GE) vient d’annoncer sa décision de vendre sa participation de 63 % dans le spécialiste des services pétroliers, dans le cadre d'une initiative plus vaste visant à simplifier son activité – GE veut se recentrer sur l'aéronautique, l'électricité et les énergies renouvelables – et à réduire sa dette, selon l’agence Reuters.

Le chiffre d’affaires de Baker Hughes GE (BHGE) n’a atteint que 21,9 milliards de dollars en 2017, inférieur au 23,8 milliards de dollars prévu au moment de la fusion 2017. « Les revenus tirés des services pétroliers et des équipements ont reculé de 700 millions de dollars chez de Baker Hughes GE, alors les concurrents tels que Rivals Schlumberger et Halliburton ont vu leurs revenus progresser, suite au retour du marché de la fracturation hydraulique en Amérique du Nord », constate Chirag Rathi, directeur consultant au sein du cabinet d’études américain Frost & Sullivan.

Rappelons que l’activité Control & Sensing, qui regroupe notamment aussi bien des débitmètres, des analyseurs de gaz, des mesureurs d’humidité et de rayonnement, ainsi que des systèmes d’inspection (voir photographie), de radiographie et de contrôles non destructifs (CND), des solutions de surveillance en conditions, avait été transférée de GE à Baker Hughes GE, suite au rachat.

Dernière modification le vendredi, 06 juillet 2018 17:24
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

20/11/2018 - 21/11/2018
Be 4.0
27/11/2018 - 27/11/2018
Automation Class Factory

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
RAID

Redundant Array of Independent Disks, batterie redondante de disques durs indépendants. A la fin des années 1980, RAID signifiait “Redundant Array of Inexpensive Disks”, c’est-à-dire batterie redondante de disques économiques. C’était à l’époque où les gros disques d’ordinateurs étaient onéreux. Les temps ont changé et c’est la raison pour laquelle le terme Inexpensive a été remplacé par Independant. Le but des RAID est d’augmenter la performance ou de fournir une tolérance aux pannes. Développé à l’origine pour les systèmes de stockage, les Raid ont vu leurs applications s’élargir et sont désormais présents sur les PC. Le concept Raid peut être mis en œuvre avec un disque unique et à l’aide d’un logiciel spécialisé, mais les performances sont moindres qu’avec des Raid multi-disques, surtout lorsqu’il s’agit de restituer les données après une défaillance.
Raid améliore les performances des disques en interpénétrant les octets ou les groupes d’octets à travers plusieurs disques, de sorte qu’au moins deux disques sont en train de lire et d’écrire simultanément. La tolérance aux pannes est réalisée en utilisant la technique du disque miroir (duplication totale des données) comme dans RAID 1 ou en utilisant les bits de parité comme dans RAID 3 et RAID 5. Les bits de parité sont calculés en prenant un bit du disque 1 et en le combinant (fonction OU exclusif) avec un bit du disque 2, et en stockant le résultat sur le disque 3. Un disque défaillant peut être remplacé à chaud par un autre, le contrôleur RAID se charge de reconstituer les données perdues.

  • RAID 0. Les données sont réparties sur plusieurs disques de façon à améliorer la performance. Il n’y a pas de protection contre les pannes.
  • RAID 1. Les données sont toutes écrites en miroir sur deux disques distincts. Solution qui offre la meilleure fiabilité mais double le coût du stockage.
  • RAID 2. Les bits (plutôt que des octets ou des groupes d’octets) sont répartis sur plusieurs disques.
  • RAID 3. Les données sont réparties sur trois ou davantage de disques. Tous les disques travaillent en parallèle, ce qui assure une vitesse de transfert très élevée. Les bits de parité de parité permettent de reconstituer les données en cas de panne de l'un des disques physiques.
  • RAID 4. Similaire au Raid 3 mais chaque disque est géré indépendamment. Peu utilisé.
  • RAID 5. Le plus largement utilisé. Les données sont réparties sur trois ou davantage de disques afin d’augmenter les performances, et les bits de parité sont utilisés pour la tolérance aux pannes. Les bits de parité permettent de reconstituer les données en cas de panne de l'un des disques physiques.
  • RAID 6. Le plus fiable mais il est peu utilisé. Similaire à RAID 5, mais ici le contrôleur effectue les calculs de deux bits de parité différents, ou le même calcul sur deux sous-ensembles de données qui se chevauchent.
  • RAID 10. Combinaison de RAID 1 et RAID 0. RAID 0 est utilisé pour la performance et RAID 1 est utilisé pour la tolérance aux pannes.