Krohne étend sa gamme de sondes d’analyse

Rédigé par  mardi, 18 septembre 2018 16:00

Il s’agit d’une sonde robuste, économique et destinée au contrôle de process et de qualité dans les applications de traitement des eaux usées.

Le groupe allemand Krohne, fabricant de solutions d’instrumentation de process, vient d’ajouter à sa gamme de sondes l’Optisens TSS 2000 pour la mesure du taux de matières en suspension (MES). Cette sonde économique est destinée au contrôle de process et de qualité dans les applications industrielles et urbaines de traitement des eaux usées.

Pour cela, le nouveau modèle affiche un temps de réponse inférieur à 1 s et une robustesse élevée. L’Optisens TSS 2000 est une sonde en acier inoxydable (IP68), dotée de fenêtres en saphir et d’une option de nettoyage automatique de la sonde, sans compter le support de conditions de process de 0 à +70 °C et de 1 bar maximum.

Les utilisateurs disposeront ainsi d’un point de mesure complet pour des étendues de 0 à 4 AU/0 à 18,5 g/l, avec une justesse de 2,5 % aux conditions de référence – la sonde à faisceau unique à une longueur d’onde de 855 nm (NIR) dispose d’un chemin optique de 10 mm. Du côté de l’installation, on trouve un système à immersion télescopique en fibre de verre Sensofit IMM 2000, voire un montage sans support (avec serre câble) dans certains cas.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.