Le capteur de surface rivalise avec les modèles intrusifs

Rédigé par  mercredi, 21 novembre 2018 10:55

ABB a développé un capteur de température basé sur une mesure de surface et dont les performances sont similaires à celles des modèles intrusifs.

Le groupe helvético-suédois ABB, l'un des principaux fabricants mondiaux dans l'énergie et les automatismes, vient de dévoiler le capteur de température NiTemp. « Après le transmetteur de température autonome SensyTemp TSP300-W en 2016, nous continuons à développer notre cœur de gamme. L’innovation du nouveau capteur non intrusif NiTemp réside dans des performances de précision et de temps de réponse similaires à celles des modèles intrusifs », annonce Sandrine Guychard, responsable de l'équipe technico-commerciale sédentaire au sein de l'activité Analyse et instrumentation d'ABB France.

Reposant sur une mesure de surface, associée à une architecture innovante à double capteur Pt100 et à un algorithme de calcul développé spécialement, le transmetteur TSP341-N NiTemp permet ainsi de s’affranchir de l’utilisation d'un doigt de gant. « Il n’est donc plus besoin de réaliser des calculs complexes d’un puits thermométrique, de percer un trou dans la canalisation, le capteur NiTemp améliore considérablement la sécurité et la disponibilité de l'installation, ainsi que réduit les coûts d'installation – la réduction des coûts en Capex peut atteindre jusqu'à 75 % – , sans sacrifier la qualité de la mesure », explique Sandrine Guychard.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Mesure mécanique, vision et CND
Analyseurs de bruit et vibration

Les analyseurs OROS permettent de mesurer et d'analyser de 2 à + de 1000 voies.Conçus pour de l’analyse [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.