Le capteur de surface rivalise avec les modèles intrusifs

Rédigé par  mercredi, 21 novembre 2018 10:55

ABB a développé un capteur de température basé sur une mesure de surface et dont les performances sont similaires à celles des modèles intrusifs.

Le groupe helvético-suédois ABB, l'un des principaux fabricants mondiaux dans l'énergie et les automatismes, vient de dévoiler le capteur de température NiTemp. « Après le transmetteur de température autonome SensyTemp TSP300-W en 2016, nous continuons à développer notre cœur de gamme. L’innovation du nouveau capteur non intrusif NiTemp réside dans des performances de précision et de temps de réponse similaires à celles des modèles intrusifs », annonce Sandrine Guychard, responsable de l'équipe technico-commerciale sédentaire au sein de l'activité Analyse et instrumentation d'ABB France.

Reposant sur une mesure de surface, associée à une architecture innovante à double capteur Pt100 et à un algorithme de calcul développé spécialement, le transmetteur TSP341-N NiTemp permet ainsi de s’affranchir de l’utilisation d'un doigt de gant. « Il n’est donc plus besoin de réaliser des calculs complexes d’un puits thermométrique, de percer un trou dans la canalisation, le capteur NiTemp améliore considérablement la sécurité et la disponibilité de l'installation, ainsi que réduit les coûts d'installation – la réduction des coûts en Capex peut atteindre jusqu'à 75 % – , sans sacrifier la qualité de la mesure », explique Sandrine Guychard.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Non classé
Mesure vibratoire de machines tournantes

Quelle que soit la machine : générateur, turbine, compresseur alternatif, diesel ou transmission, les [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Freeware
Freeware est la contraction de “free software” et signifie “logiciel libre de droit”, c’est-à-dire gratuit. Les logiciels libres ne sont en général pas proposés avec le code source et ils ne peuvent donc pas être modifiés.
Il ne faut pas confondre freeware et “open source” (ici, le code source est accessible à tous).