Plus de 9 milliards de dollars pour les capteurs de pétrole et de gaz

Rédigé par  vendredi, 30 novembre 2018 10:51
Plus de 9 milliards de dollars pour les capteurs de pétrole et de gaz Emerson Automation Solutions

Cela représenterait un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 4,8 % entre 2018 et 2023 pour ce marché,selon Research & Markets.

Dans son rapport « Oil & Gas Sensors Market by Type (Pressure, Level, Flow, Temperature), Connectivity (Wired, Wireless), Application (Remote Monitoring, Condition Monitoring, Analysis), Sector (Upstream, Midstream, Downstream), and Region - Global Forecast to 2023 », le cabinet d’études américain Research & Markets prévoit que le marché mondial des capteurs de pétrole et de gaz passerait de 7,4 milliards de dollars en 2018 à 9,4 milliards en 2023. Cela représenterait un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 4,8 %.

Ce marché dépend de différents facteurs, tels que l'adoption croissante de capteurs à ultrasons, l’augmentation de la demande de capteurs pour répondre à la capacité accrue de raffinage et la croissance de l'Internet des objets (IoT) dans l'industrie pétrolière. La hausse des investissements dans le secteur des énergies renouvelables pourrait être un frein à celle du marché des capteurs de pétrole et de gaz.

Le segment des capteurs de pression, qui sont utilisés pour fournir des données précises et fiables permettant de détecter de petits changements dans la pression, généralement dans les secteurs en amont et intermédiaire, devrait connaître la plus forte croissance. Autre segment identifié par la société d’analyses, la surveillance à distance de l'intégrité de la canalisation, du niveau des réservoirs, de l'état de l'équipement, des soupapes de décharge, etc. permet réduire les coûts de maintenance dans les environnements marins, principalement corrosifs.

Research & Markets identifie enfin, comme opportunités du marché des capteurs de pétrole et de gaz, l’augmentation des techniques de forage non conventionnelles, telles que le Managed Pressure Drilling (MPD) et le forage dirigé, et les investissements offshore croissants, mais, parmi les défis à relever encore, le faible niveau d'acceptation envers l'adoption de nouvelles technologies.

Dernière modification le vendredi, 30 novembre 2018 15:31
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

17/11/2020 - 18/11/2020
BE 4.0 Industries du futur
17/11/2020 - 19/11/2020
Sepem Industries Colmar
07/12/2020 - 11/12/2020
Wire &Tube

Mesure mécanique, vision et CND
Analyseurs de bruit et vibration

Les analyseurs OROS permettent de mesurer et d'analyser de 2 à + de 1000 voies.Conçus pour de l’analyse [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
GPIB
General Purpose Information/Interface Bus : il s’agit d’un standard universellement utilisé pour interconnecter des instruments de mesure électronique (générateurs, oscilloscopes, etc.) afin de réaliser des bancs de test automatiques. Normalisé depuis 1975 sous la référence IEEE 488.1 (il avait été en fait introduit en 1965 par la division instrumentation de Hewlett-Packard, qui allait être rebaptisée Agilent Technologies par la suite), GPIB est une liaison parallèle à 24 fils avec un débit de 1 Mo/s et qui est capable de piloter 14 instruments. Une version plus rapide (8 Mo/s) est arrivée par la suite. L’IEEE 488 est désormais sérieusement concurrencée par Ethernet, USB et FireWire.
L’IEEE 488-2 définit le protocole de communication entre tous les équipements d’un bus GPIB. Il s’agit d’une interface logicielle définissant la structure des échanges sur le bus (protocole des contrôleurs, ouverture des lignes, renvoi d’états standards, etc.)