Plus de 9 milliards de dollars pour les capteurs de pétrole et de gaz

Rédigé par  vendredi, 30 novembre 2018 10:51
Plus de 9 milliards de dollars pour les capteurs de pétrole et de gaz Emerson Automation Solutions

Cela représenterait un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 4,8 % entre 2018 et 2023 pour ce marché,selon Research & Markets.

Dans son rapport « Oil & Gas Sensors Market by Type (Pressure, Level, Flow, Temperature), Connectivity (Wired, Wireless), Application (Remote Monitoring, Condition Monitoring, Analysis), Sector (Upstream, Midstream, Downstream), and Region - Global Forecast to 2023 », le cabinet d’études américain Research & Markets prévoit que le marché mondial des capteurs de pétrole et de gaz passerait de 7,4 milliards de dollars en 2018 à 9,4 milliards en 2023. Cela représenterait un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 4,8 %.

Ce marché dépend de différents facteurs, tels que l'adoption croissante de capteurs à ultrasons, l’augmentation de la demande de capteurs pour répondre à la capacité accrue de raffinage et la croissance de l'Internet des objets (IoT) dans l'industrie pétrolière. La hausse des investissements dans le secteur des énergies renouvelables pourrait être un frein à celle du marché des capteurs de pétrole et de gaz.

Le segment des capteurs de pression, qui sont utilisés pour fournir des données précises et fiables permettant de détecter de petits changements dans la pression, généralement dans les secteurs en amont et intermédiaire, devrait connaître la plus forte croissance. Autre segment identifié par la société d’analyses, la surveillance à distance de l'intégrité de la canalisation, du niveau des réservoirs, de l'état de l'équipement, des soupapes de décharge, etc. permet réduire les coûts de maintenance dans les environnements marins, principalement corrosifs.

Research & Markets identifie enfin, comme opportunités du marché des capteurs de pétrole et de gaz, l’augmentation des techniques de forage non conventionnelles, telles que le Managed Pressure Drilling (MPD) et le forage dirigé, et les investissements offshore croissants, mais, parmi les défis à relever encore, le faible niveau d'acceptation envers l'adoption de nouvelles technologies.

Dernière modification le vendredi, 30 novembre 2018 15:31
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Non classé
Memograph M RSG45

L'enregistreur graphique évolué est un système flexible et performant pour l'organisation des valeurs [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.