L’amplificateur de charge de Kistler supporte IO-Link

Rédigé par  mercredi, 20 mai 2020 13:33

Le modèle 5028A est le premier amplificateur de charge pour capteurs piézoélectriques communiquant selon le protocole numérique IO-Link.

Le groupe suisse Kistler, spécialisé dans les mesures de pression dynamique, de force, de couple et d’accélération, vient de lancer l’amplificateur de charge miniature 5028A, le premier modèle du marché doté d’une interface numérique IO-Link.

En plus de disposer d’une communication robuste vis-à-vis des interférences ou d’un transfert automatique de paramètres lors du remplacement de l’amplificateur, les utilisateurs sont en mesure de surveiller en temps réel les conditions de leurs chaînes de mesure et leurs installations.

En numérisant directement le signal analogique brut issu de capteurs piézoélectriques, les utilisateurs reçoivent des données fiables qu’ils peuvent commencer immédiatement à traiter. « Cela ouvre la porte à la maintenance prévisionnelle », affirme même la société.

Avec le nouvel amplificateur de charge, il n’y a plus de câblage individuel complexe et coûteux pour les signaux analogiques et de commande. « Le modèle 5028A s'intégrera facilement dans presque toutes les applications industrielles qui nécessitent des composants légers et des solutions simples », avance Stefan Affeltranger, Product Manager Production Monitoring chez Kistler.

L’amplificateur de charge peut, par exemple, facilement être positionné sur des têtes de robot ou d'autres pièces mobiles. Le fabricant suisse franchit ainsi une nouvelle étape vers l'harmonisation des types de connecteurs propriétaires selon les normes couramment utilisées.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

16/06/2020 - 17/06/2020
Journées de la mesure 2020
23/06/2020 - 26/06/2020
SITL

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
Ko
Kilo-octets. Un octet est égal à 8 bits. Le bit est un élément binaire, qui peut prendre deux états (0 ou 1). Les termes de Kilo et Méga utilisés dans le système binaire ne doivent pas être confondus avec ceux utilisés dans le système décimal.
Dans le système décimal, 1 kilo est égal à 1000 et 1 méga est égal à 1000 kilos soit 1 million. Pour mieux fixer les idées sur la taille d’une mémoire, on a décidé de transposer dans l’univers binaire ces notions de kilo et méga (en mettant une majuscule, pour faire la différence). Le point de départ a été 1 Ko : le nombre binaire qui était le plus proche du kilo “décimal” était 1024 (2 puissance 10, donc 210).
Tout part de là. Par exemple, 64 Ko est égal à 64x1024 octets, soit 65536 octets (on s’éloigne du 64 kilos décimal), 128 Ko est égal à 131072octets (on est loin du 128 kilos décimal), etc. Un Mo représente 1024x1024 octets soit 1 048 576 octets. Un Go représente 1024x1024x1024 octets, soit 1073741834 octets. En résumé, les Kilos, Mégas, Giga (et même Téras) binaires sont, pour les deux premiers chiffres, du même ordre de grandeur que les kilos, mégas, gigas et téras décimaux.