L’amplificateur de charge de Kistler supporte IO-Link

Rédigé par  mercredi, 20 mai 2020 13:33

Le modèle 5028A est le premier amplificateur de charge pour capteurs piézoélectriques communiquant selon le protocole numérique IO-Link.

Le groupe suisse Kistler, spécialisé dans les mesures de pression dynamique, de force, de couple et d’accélération, vient de lancer l’amplificateur de charge miniature 5028A, le premier modèle du marché doté d’une interface numérique IO-Link.

En plus de disposer d’une communication robuste vis-à-vis des interférences ou d’un transfert automatique de paramètres lors du remplacement de l’amplificateur, les utilisateurs sont en mesure de surveiller en temps réel les conditions de leurs chaînes de mesure et leurs installations.

En numérisant directement le signal analogique brut issu de capteurs piézoélectriques, les utilisateurs reçoivent des données fiables qu’ils peuvent commencer immédiatement à traiter. « Cela ouvre la porte à la maintenance prévisionnelle », affirme même la société.

Avec le nouvel amplificateur de charge, il n’y a plus de câblage individuel complexe et coûteux pour les signaux analogiques et de commande. « Le modèle 5028A s'intégrera facilement dans presque toutes les applications industrielles qui nécessitent des composants légers et des solutions simples », avance Stefan Affeltranger, Product Manager Production Monitoring chez Kistler.

L’amplificateur de charge peut, par exemple, facilement être positionné sur des têtes de robot ou d'autres pièces mobiles. Le fabricant suisse franchit ainsi une nouvelle étape vers l'harmonisation des types de connecteurs propriétaires selon les normes couramment utilisées.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

23/09/2020 - 24/09/2020
Microwave & RF
23/09/2020 - 24/09/2020
IoT World + MtoM Embedded
29/09/2020 - 01/10/2020
Carrefour des fournisseurs de l’industrie agroalimentaire (CFIA)
29/09/2020 - 01/10/2020
Sepem Industrie Avignon/Forum de l'électronique
07/10/2020 - 08/10/2020
LH PétroChimie
07/10/2020 - 08/10/2020
Forum Labo
14/10/2020 - 15/10/2020
Mesures Solutions Expo
17/11/2020 - 18/11/2020
BE 4.0 Industries du futur
17/11/2020 - 19/11/2020
Sepem Industries Colmar
07/12/2020 - 11/12/2020
Wire &Tube

Capteurs et transmetteurs
Radar de niveau Micropilot FMR10/FMR20

Micropilot FMR10/FMR20 -Pour les cuves de stockage et le domaine de l’eauEndress+Hauser frappe un grand [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
  • Caméra thermique connectée au cloud Caméra thermique connectée au cloud
    Pour la maintenance industrielle et des bâtiments, Flir Systems a développé la caméra thermique C5, le premier modèle doté de la solution basée sur le cloud Ignite. En facilitant encore un peu plus le partage des données, via le Wi-Fi, la caméra permet de réduire le temps des interventions.
    Lire la suite >
  • Logiciel d’étalonnage SaaS Logiciel d’étalonnage SaaS
    La dernière version de Logical de Beamex dispose de nouvelles fonctionnalités pour la gestion des comptes et des utilisateurs, la création de la structure de l'usine et des calibrateurs, la gestion des références et le stockage des résultats.
    Lire la suite >
  • Oscilloscopes numériques 70 à 200 MHz Oscilloscopes numériques 70 à 200 MHz
    Les oscilloscopes numériques d’entrée de gamme TBS2000B sont les successeurs de ceux de la série TBS2000 de Tektronix. Un modèle de bande passante de 200 MHz est désormais disponible, en plus des modèles 70 et 100 MHz.
    Lire la suite >
PROM
Programmable read-only memory , mémoire programmable à lecture seulement. Il s’agit de circuits intégrés assurant une fonction de mémoire non volatile, c’est-à-dire qui conserve ses informations même lorsque l’alimentation est coupée (alors que ce n’est pas le cas pour les mémoires vives RAM).
L’histoire des mémoires non volatiles présentées en circuit intégré a démarré avec les ROM, qui étaient programmées une fois pour toutes par le fabricant du composant. Il s’agissait donc d’une mémoire morte. Les PROM font un peu la même chose mais ici la programmation est assurée par l’utilisateur lui-même (à l’aide d’un programmateur, qui consiste à appliquer des courants forts de façon à faire fondre des contacts à l’intérieur du circuit). Comme pour les ROM, la programmation est faite une fois pour toutes.
Les EPROM qui ont suivi étaient radicalement différentes : elles pouvaient s’effacer (en appliquant des rayonnements ultraviolets sur la puce du composant, à travers une fenêtre transparente) et pouvaient être reprogrammées ; comme les ROM et les PROM, il s’agit de mémoires non volatiles (par contre, les EPROM ne sont pas des mémoires mortes).
La EEPROM enfin, présente l’avantage d’être effacable électriquement. Bien entendu, elle peut être reprogrammée.