Plus de 7 % de croissance sur le marché des capteurs de proximité en Europe

Rédigé par  jeudi, 13 avril 2017 17:47

Ce sont les prévisions annoncées dans le rapport du cabinet Research and Markets qui explique cette progression par le développement de l’automatisation industrielle, garante d’une meilleure productivité.

Dans une récente étude du marché européen des capteurs de proximité, le cabinet Research and Markets prévoit qu’il devrait générer un revenu de 1,12 milliard de dollars à l’horizon 2018, suivant un taux de croissance annuel moyen (CAGR) estimé à 7,15 % jusqu’en 2020. Ce développement est expliqué avant tout par la nécessité d’améliorer la productivité, phénomène constaté en particulier dans les industries de process et notamment dans la fabrication automobile.

Cela se traduit par une forte demande en systèmes d’automatisation multipliant l’usage de capteurs. Research and Markets souligne d’autre part que les réglementations gouvernementales concernant le développement durable et la sécurité du personnel, viennent renforcer cette tendance.

Concrètement, l’analyse distingue cinq catégories de capteurs de proximité, photoélectriques, inductifs, capacitifs, magnétiques et autres. Il en ressort une demande plus importante en technologie photoélectrique qui devrait continuer à occuper la plus grande part du marché européen. Cependant, ce sont les modèles capacitifs qui connaîtront le taux de croissance le plus élevé sur la période, selon les prévisions. Quant aux acteurs cités dans le rapport, les cinq principaux fournisseurs étudiés sont GE, Honeywell, Panasonic, Fargo et Omron.

Dernière modification le jeudi, 13 avril 2017 17:51
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

04/05/2017 - 04/05/2017
Journée régionale de l’électronique
16/05/2017 - 18/05/2017
Innorobo
16/05/2017 - 16/05/2017
Journée technique du CFM
17/05/2017 - 18/05/2017
HydroGaïa
31/05/2017 - 01/06/2017
Mesures Solutions Expo
31/05/2017 - 01/06/2017
ExpoBiogaz

Capteurs et transmetteurs
Transmetteur 8 voies Liquiline CM448 | Endress+Hauser

Le Liquiline CM448 est un transmetteur multiparamètre numérique pour la surveillance et le contrôle [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Déterminisme
Le mot est employé un peu à toutes les sauces et souvent abusivement. Pour Le Petit Robert, le déterminisme est un “principe scientifique suivant lequel les conditions d'existence d'un phénomène sont déterminées, fixées absolument de telle façon que, ces conditions étant posées, le phénomène ne peut pas ne pas se produire”. Le même dictionnaire donne une autre définition : “doctrine philosophique suivant laquelle tous les événements sont liés et déterminés par la chaîne des événements antérieurs”.
Dans le domaine des automatismes, on dit souvent qu’une commande est déterministe lorsque les mêmes causes produisent les mêmes effets, pour un même état initial. Et cela doit être vrai même si des parasites ou des situations imprévues surviennent. On est assez proche de la première définition du Petit Robert.
Quand on dit que la norme EN954 relative aux systèmes de sécurité machine est d’essence “déterministe”, on est également dans l’esprit de la définition du dictionnaire (on oppose la norme “déterministe” EN954 à la norme IEC61508, également dédiée à la sécurité, qui est d’essence “probabiliste”).
Mais la plupart des gens accordent encore un autre sens au mot “déterminisme” : c’est qu’une action donnée doit être effectuée dans un temps bien délimité. C’est ainsi que l’on dit que la plupart des bus de terrain et les réseaux locaux à jeton sont déterministes parce que l’on est sûr qu’un échange d’informations se fera dans un temps bien défini (plus précisément, on est assuré que le temps pour effectuer une tâche ne dépassera pas une certaine limite connue). A l’inverse, le réseau Ethernet type “à détection de collision” n’est pas considéré comme étant déterministe car avec son système d’accès aléatoire et la détection de collision (CSMA/CD), une demande d’accès au réseau peut être différée si celui-ci est trop chargé : dans ce cas, on ne peut pas garantir qu’une demande d’échange d’information se fera dans un temps bien délimité, quelles que soient les circonstances. Dans le même ordre d’idée, on peut dire qu’un système “temps réel” (aller à ce mot pour la définition) est déterministe. Mais l’inverse n’est pas forcément vrai : ce n’est pas parce qu’un système est déterministe qu’il est temps réel.