Cédric Lardière

Deux ans et demi après avoir lancé les DeltaV série S, Emerson Process Management réussit à combiner les avantages des entrées/sorties “à la demande” aux contraintes des systèmes instrumentés de sécurité (SIS).
Quand on parle d'instrument permettant la mesure de la vitesse d'un flux d'air, avant même de s'intéresser à la technologie de mesure et à d'autres caractéristiques techniques, il faut savoir pour quel type d'applications l'anémomètre sera mis en œuvre. S'agit-il de contrôles ponctuels au sein d'un réseau de veines aérauliques dans un bâtiment ? Ou alors a-t-on à faire à des mesures à l'intérieur de la cheminée d'une usine d'incinération d'ordures ménagères? On comprend vite que l'application de l'industriel orientera, comme souvent, vers le type d'appareil et de technologie de mesure, qui correspondra le mieux en termes de niveau de précision, de robustesse, de coût, etc. Les utilisateurs peuvent s'appuyer sur plusieurs technologies de mesure et les évolutions de ces dernières années pour trouver la “perle rare”.

Avec l'application du protocole de Kyoto, au travers d'un arrêté français, qui instaure les quotas d'émissions de dioxyde de carbone (CO2 ),la raffinerie de Normandie du groupe français Total a dû mettre en place une procédure de déclaration conforme mais aussi développer les moyens métrologiques et prouver leurs performances pour quantifier les émissions de CO2 issues de la combustion de fuel gas (méthane) et de fuel oil (fioul) dans les fours et les torches. C'est le service Métrologie de la raffinerie qui a eu la responsabilité de ce développement dans le cadre de ses attributions de métrologie légale. Pour le circuit de fuel oil, la solution retenue s'appuie sur trois débitmètres à effet Coriolis du fabricant allemand Krohne : deux installés sur site pour les bancs de comptage aller et retour, le troisième servant de débitmètre étalon.

La nouvelle génération de l'analyseur Cinac d'Alliance Instruments repose sur des sondes numériques, l'intégration d'un PC et un logiciel bien plus convivial.
Suite aux différentes crises qu'a pu connaître l'agroalimentaire, entre vache folle et autres contaminations, les industriels de ce secteur et ceux de la pharmaceutique se tournent de plus en plus vers des équipements de process respectant des normes toujours plus strictes en termes de “nettoyabilité”, d'absence de zones de rétention, de prévention de foyers bactériologiques, etc. Du côté des fabricants de systèmes de pesage, les développements de ces dernières années ont abouti àl'introduction de capteurs basés sur des conceptions répondant à ces contraintes de chocs thermiques, d'étanchéité à des jets d'eau sous pression, de résistance à des produits de nettoyage agressifs. On voit même apparaître les premiers pesons certifiés EHEDG…
Avec l'ouverture d'une salle blanche sur son site de production alsacien dédié aux capteurs, le fabricant allemand a franchi une nouvelle étape dans sa stratégie globale qui s'appuie notamment sur des capteurs Mems.
Malgré une année 2011 et un début 2012 contrastés, le Centre technique des industries aérauliques et thermiques ne relâche pas ses développements pour envisager plus sereinement l'avenir.
Pour pallier leur problème de recrutement, Cryostar, DSM, Endress+Hauser, Novartis et Sappel ont annoncé la création, début 2013, d'une formation de professionnalisation.
A quelques jours de l'ouverture de l'édition 2012 de la manifestation Pollutec, Mesures est allé à la rencontre de Bénédicte Lepot-Gallery et de Jean Poulleau (Ineris), afin de faire le point sur les dernières évolutions réglementaires en matière d'émissions et de rejets liquides dans les installations classées. Il s'agit principalement de la directive IED, en ce qui concerne les émissions polluantes, et de l'action de recherche de substances dangereuses dans l'eau (RSDE) qui entre dans sa deuxième phase, pour les rejets liquides. Les modifications qui en découlent imposent de mettre en place les meilleures technologies disponibles (MTD), de développer une veille scientifique, afin de mettre en œuvre prochainement des techniques d'analyse émergentes et que les laboratoires de contrôle soient accrédités pour les prélèvements.
Les nanoparticules, nanotubes et autres nano-objets sont déjà une réalité dans un nombre croissant d'applications industrielles, que ce soit en microélectronique, en traitement de surface, en chimie, en environnement, en cosmétique… Ces évolutions s'accompagnent forcément de métrologie pour disposer de mesures précises et traçables jusqu'au Système international d'unités (SI). Mais la nanométrologie est loin d'être aussi évidente que celle au niveau macroscopique, si tant est que cette dernière le soit déjà. Mesures est allé à la rencontre de Nicolas Feltin, responsable de missions en nano-métrologie, pour connaître les travaux et les développements en cours dans ce domaine au Laboratoire national de métrologie et d'essais (LNE).

logo_80ans


Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Inventé par Dr. Fritz Faulhaber père et breveté en 1958, la bobine á bobinage oblique de FAULHABER [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jg.canuet@mesures.com - 01.53.90.17.03
  • Capteur de proximité
 Capteur de proximité

    Le nouveau TopWorx GO Switch 7LY d'Emerson Electric est un capteur de proximité doté d'un affichage Led lisible au soleil. Supportant une plage de température de -40 à +60 °C et un niveau de protection de IP66/68, il convient ainsi aux environnements difficiles.

    Lire la suite >
  • Bornes à poussoirs Bornes à poussoirs
    
Conta-Clip a dévoilé sa nouvelle gamme de bornes à insertion directe à poussoirs PRK. Simples d'utilisation, elles répondent aux exigences les plus strictes en termes de stabilité mécanique.

    Lire la suite >
  • Transmetteur de température et d’humidité Atex Transmetteur de température et d’humidité Atex
    L’EE100Ex d’E+E Elektronik est un nouveau transmetteur de température et d’humidité relative (HR) à sécurité intrinsèque. Doté des agréments Atex et IECEx Zone 1, il peut être mis en œuvre dans des atmosphères explosibles.
    Lire la suite >
Bitmap
Au sens étymologique du terme, bitmap désigne une “carte composée de bits” en mémoire d'un ordinateur. Cette “carte” représente une image, où chaque point élémentaire de l’écran est codé. La densité des points d'une image bitmap s'appelle la “définition” et s'exprime sous la forme des deux dimensions d'une matrice rectangulaire, par exemple 1024 x 768.
Le bitmap s'oppose à l'autre grand procédé de définition d'une image sur un ordinateur : l'image vectorielle.