Cédric Lardière

Alors que le monde de l'industrie avait encore il y a une quinzaine d'années une image “vieillotte” auprès du grand public et, en particulier, des jeunes, les évolutions en cours et à venir concernant les transmetteurs de process ont pris le contre-pied de cette tendance. Avec la montée en puissance des réseaux sans fil et d'Ethernet, la convergence des spécifications de configuration et de maintenance ainsi que l'arrivée des technologies comme la réalité augmentée, tout est fait pour rendre les transmetteurs de process de plus en plus communicants…
Dans le cadre de sa stratégie consistant à se recentrer sur ses activités et marchés cœurs, Mettler-Toledo France est en pourparlers avec le spécialiste français pour lui vendre cette activité, qui renforcerait ainsi sa position.
Que ce soit dans certains process industriels ou pour les mesures de grandeurs physiques sur des machines tournantes, des capteurs fonctionnant sans fil sont déjà disponibles sur le marché… avec plus ou moins de succès selon les technologies mises en œuvre. L'une des limites réside encore dans la présence souvent obligée d'une source d'alimentation à proximité. Un certain nombre d'acteurs (constructeurs, laboratoires, centres techniques) travaillent au développement de capteurs industriels totalement autonomes, fonctionnant sans fil et sans pile.
Avec la série Micropilot FMR5x, Endress+Hauser lance sa nouvelle génération de transmetteurs de niveau radar sans contact. Elle bénéficie des atouts de la plate-forme commune aux mesures de débit et de niveau, que ce soit en termes d'électronique, de traitement de signal, d'ergonomie…
A l'image de nombreux objets de la vie quotidienne, en particulier des produits informatiques, les instruments de mesure et d'analyse industriels connaissent depuis des décennies un phénomène de réduction de leurs dimensions. Avec notamment l'évolution des technologies silicium, il est désormais envisageable de parler de miniaturisation, à savoir de capteurs et d'analyseurs à l'échelle micrométrique, voire nanométrique. Ces nouvelles générations d'instruments de mesure s'accompagneront forcément d'une (r)évolution des pratiques…
L'Atelier industriel de l'aéronautique (AIA) de Bordeaux est le centre d'essais en charge de la révision et de la réparation des moteurs équipant les avions de chasse et les hélicoptères de l'armée de l'air française. Après toute intervention sur un moteur, ce dernier passe sur un banc d'essais pour faire l'objet d'un contrôle poussé et complet. Dans le cadre de la rénovation de l'un de ses bancs d'essais, qui affichait une quinzaine d'années de bons et loyaux services, l'AIA a décidé de s'appuyersur l'architecture logicielle Vasco de la société d'ingénierie française Nérys.Cette solutionapermis non seulement de gérer l'acquisition de la multitude des données, mais aussi de prendre en compte les nombreuses contraintes liées à la sécurité et surtout d'appréhender la compréhension des gammes d'essais moteur et leur interprétation.
Horiba Scientific a développé une nouvelle plate-forme pour ses spectromètres à fluorescence dont l'originalité réside dans un banc optique assurant également une mesure par absorption. Le premier appareil introduit est dédié à l'analyse de la qualité de l'eau.
Nouvelles agences en France et en Tunisie, accréditations Cofrac supplémentaires en longueur et, bientôt, en température… Le français ne cesse d'étendre ses compétences et de se rapprocher de ses clients.
Dans un souci de respect accru de l'environnement, les usines d'incinération françaises, dont le rôle se résumait à brûler les ordures ménagères et autres déchets, sont devenues de véritables centres de valorisation énergétique. A l'image des 127 autres usines en France, celle du Syndicat d'études et de réalisations pour le traitement intercommunal des déchets (Sertrid) près de Belfort produit de l'électricité et du mâchefer. Mais l'image d'entreprise “verte” passe avant tout par le respect des niveaux de rejets émis dans l'atmosphère imposée par les réglementations environnementales. Pour y parvenir, la solution d'analyse des émissions et de contrôle du procédé installée dans l'usine du Sertrid fait notamment appel à des anémomètres à effet Vortex, seuls modèles capables de résister assez longtemps à la nature agressive et colmatant des gaz.
Dans le secteur agroalimentaire, personne ne peut ignorer que les équipements de production doivent respecter des exigences et des réglementations fortes. Pour des raisons économiques et techniques, l'usine Danone de Villecomtal-sur-arros (32) spécialisée dans la fabrication de yaourts brassés aux fruits, a pris la décision de changer ses capteurs de pression pour la mesure de niveau dans des cuves de lait. Les critères de choix de ses nouveaux capteurs n'ont pas porté que sur les impératifs d'un process agroalimentaire, mais aussi sur leur facilité de montage et de programmation ainsi que sur la nécessité de réduire le nombre de références.

logo_80ans


Mesure physique, analyse chimique
Experts en analyses physico-chimiques

Avec plus de 35 ans d'expérience en analyse physico-chimique et une présence dans le monde entier, [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jg.canuet@mesures.com - 01.53.90.17.03
  • Client WLAN et point d'accès Client WLAN et point d'accès
    
Le BAT-C2 WLAN de Hirschmann est un client et point d'accès WLAN pour les systèmes industriels. Ce boîtier IP65 permet de connecter notamment des robots ou des véhicules automatiques.

    Lire la suite >
  • Capteur de proximité
 Capteur de proximité

    Le nouveau TopWorx GO Switch 7LY d'Emerson Electric est un capteur de proximité doté d'un affichage Led lisible au soleil. Supportant une plage de température de -40 à +60 °C et un niveau de protection de IP66/68, il convient ainsi aux environnements difficiles.

    Lire la suite >
  • Bornes à poussoirs Bornes à poussoirs
    
Conta-Clip a dévoilé sa nouvelle gamme de bornes à insertion directe à poussoirs PRK. Simples d'utilisation, elles répondent aux exigences les plus strictes en termes de stabilité mécanique.

    Lire la suite >
RoHS
Restrictions of the use of certain Hazardous Substances, restrictions sur l’utilisation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques. Celles-ci font faire l’objet d’une directive européenne. Il s’agira notamment de limiter l’utilisation du plomb, du cadmium, du mercure, du chrome hexavalent, du PBB et du PBDE. Pour chacune de ces substances, des exceptions sont prévues pour l’application de la directive.