Tabor Electronics lance une nouvelle série de générateurs arbitraires

Rédigé par  jeudi, 24 novembre 2016 10:39

Cette nouvelle génération, baptisée Signal Expert, étend les performances, avec notamment une fréquence d’échantillonnage de 5 Géch/s.

L’israélien Tabor Electronics, fabricant spécialisé dans les générateurs et d’amplificateurs de signal et distribué en France par Qualitysource (groupe Spherea Test & Services), vient de dévoiler la série de générateurs de formes d’onde arbitraires de table de nouvelle génération Signal Expert. Dotés de 1 ou 2 voies, les modèles SE5081/2 d’ores et déjà disponibles affichent une fréquence d’échantillonnage de 5 Géch/s avec une résolution de 12 bits, ce qui permet d’atteindre les fréquences dans la bande C.

Certains modèles de la série WaveXciter existante étaient jusque-là limités à une fréquence d’échantillonnage de 2,3 Géch/S sous 14 bits. Parmi les autres caractéristiques distinctives, citons une bande passante analogique typique jusqu’à 7 GHz, un fonctionnement dans des zones Nyquist multiples, un bruit de phase de -115 dBc/Hz, des temps de montée et de descente inférieurs à 200 ps, une profondeur mémoire de 16 Mo (64 Mo en option), etc.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Inventé par Dr. Fritz Faulhaber père et breveté en 1958, la bobine á bobinage oblique de FAULHABER [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Run Time
Version exécutoire d’un logiciel. La plupart des logiciels industriels comportent une version dite de “développement” qu’utilise le développeur pour créer un applicatif opérationnel. Cet applicatif est ensuite compilé et chargé dans la (ou les) machines (s) cible. C’est cet applicatif que l’on appelle le “run time”. Le run time ne peut pas être modifié (sauf les paramétrages prévus lors de la conception du logiciel). Souvent, les éditeurs de logiciels vendent une version “développement” et font payer des royalties pour les versions “run-time” (les royalties sont calculées en fonction du nombre de postes déployés).