National Instruments étend son offre d’oscilloscopes PXIe

Rédigé par  jeudi, 08 décembre 2016 10:20

Ce nouveau modèle permet de réaliser des mesures sur des tensions jusqu’à 100 V pic à pic.

L’américain National Instruments, spécialiste des systèmes de test basés sur plateformes, vient d’étoffer son offre d’oscilloscopes numériques modulaires, avec le modèle au format PXI Express (PXIe) PXIe-5164. Ce nouvel oscilloscope se caractérise notamment par une gamme de tension de 100 V pic à pic (offsets programmables pour des mesures jusqu'à ±250 V et 2 voies CAT II), à une fréquence d’échantillonnage de 1 Géch/s et une résolution de 14 bits.

« Les oscilloscopes au format PXI permettent de diminuer les temps de test, d'augmenter la densité de voies et garantissent à présent une plus grande souplesse de mesure en associant une large bande passante, une haute résolution et une gamme de tensions élevée. Les capacités de mesure du PXIe-5164 permettent de visualiser de petits détails généralement masqués par le bruit de l'instrument », affirme Steve Warntjes, vice-président de la R&D de National Instruments.

Parmi les autres caractéristiques, citons une bande passante de 400 MHz, un flux de données de 3,5 Go/s supporté via 8 voies de communication de bus PCI Express Gen 2, un FPGA Xilinx Kintex-7 410T permettant de développer des IP personnalisées en LabVIEW (filtrage, déclenchement), 9 entrées/sorties numériques.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

04/05/2017 - 04/05/2017
Journée régionale de l’électronique
16/05/2017 - 18/05/2017
Innorobo
16/05/2017 - 16/05/2017
Journée technique du CFM
17/05/2017 - 18/05/2017
HydroGaïa
31/05/2017 - 01/06/2017
Mesures Solutions Expo
31/05/2017 - 01/06/2017
ExpoBiogaz

Capteurs et transmetteurs
Radar de niveau Micropilot FMR10/FMR20

Micropilot FMR10/FMR20 -Pour les cuves de stockage et le domaine de l’eauEndress+Hauser frappe un grand [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Déterminisme
Le mot est employé un peu à toutes les sauces et souvent abusivement. Pour Le Petit Robert, le déterminisme est un “principe scientifique suivant lequel les conditions d'existence d'un phénomène sont déterminées, fixées absolument de telle façon que, ces conditions étant posées, le phénomène ne peut pas ne pas se produire”. Le même dictionnaire donne une autre définition : “doctrine philosophique suivant laquelle tous les événements sont liés et déterminés par la chaîne des événements antérieurs”.
Dans le domaine des automatismes, on dit souvent qu’une commande est déterministe lorsque les mêmes causes produisent les mêmes effets, pour un même état initial. Et cela doit être vrai même si des parasites ou des situations imprévues surviennent. On est assez proche de la première définition du Petit Robert.
Quand on dit que la norme EN954 relative aux systèmes de sécurité machine est d’essence “déterministe”, on est également dans l’esprit de la définition du dictionnaire (on oppose la norme “déterministe” EN954 à la norme IEC61508, également dédiée à la sécurité, qui est d’essence “probabiliste”).
Mais la plupart des gens accordent encore un autre sens au mot “déterminisme” : c’est qu’une action donnée doit être effectuée dans un temps bien délimité. C’est ainsi que l’on dit que la plupart des bus de terrain et les réseaux locaux à jeton sont déterministes parce que l’on est sûr qu’un échange d’informations se fera dans un temps bien défini (plus précisément, on est assuré que le temps pour effectuer une tâche ne dépassera pas une certaine limite connue). A l’inverse, le réseau Ethernet type “à détection de collision” n’est pas considéré comme étant déterministe car avec son système d’accès aléatoire et la détection de collision (CSMA/CD), une demande d’accès au réseau peut être différée si celui-ci est trop chargé : dans ce cas, on ne peut pas garantir qu’une demande d’échange d’information se fera dans un temps bien délimité, quelles que soient les circonstances. Dans le même ordre d’idée, on peut dire qu’un système “temps réel” (aller à ce mot pour la définition) est déterministe. Mais l’inverse n’est pas forcément vrai : ce n’est pas parce qu’un système est déterministe qu’il est temps réel.