Un oscilloscope USB à entrées différentielles chez Pico Technology

Rédigé par  jeudi, 02 mars 2017 11:29

Le spécialiste de l’instrumentation sur PC complète son offre avec un modèle capable de réaliser des mesures du millivolt jusqu’à 1 000 V, en toute sécurité.

Le britannique Pico Technology, fabricant spécialisé dans les oscilloscopes et enregistreurs au format USB, vient d’étendre sa série d’oscilloscopes numériques USB PicoScope 4000, avec le PicoScope 4444. Il se distingue notamment des autres modèles de la série par la présence de 4 voies différentielles, une résolution de 14 bits, une bande passante analogique de 20 MH, une profondeur mémoire buffer de 256 Méch.

« Avec une gamme d'accessoires permettant de mesurer du millivolt jusqu'à 1 000 V, le nouveau PicoScope assure, aux ingénieurs électriciens, la prise de mesure de signaux de mode commun – des formes d'onde de tension ne sont pas référencées à la terre – , sans risque de courts-circuits », explique Trevor Smith, directeur du développement commercial Test et Mesure de Pico Technology.

Parmi les accessoires disponibles, on trouve la sonde passive différentielle la sonde passive différentielle PicoConnect 441 (1:1 et 20 MHz), PicoConnect 442 (25:1, 10 MHz et 1 000 V CAT III), la sonde de courant TA300 (40 A CA/CC, 100 kHz et 300 V CAT III), la sonde de courant TA301 (200/2 000 A CA/CC, 20 kHz et 150 V CAT II).

Dernière modification le jeudi, 02 mars 2017 11:39
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Capteurs et transmetteurs
Débitmètres Proline 300/500

Nouvelle génération de mesure de débitProline 300/500 vous offre une grande valeur ajoutée tout au [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
In situ

Le test in-situ d’une carte électronique consiste à tester individuellement les composants qu’elle comporte ainsi que la qualité des connexions. L’accès électrique aux différents points de la carte s’effectue à l’aide d’une planche à clous. Le test in-situ permet de mettre immédiatement en évidence un composant défaillant. Lors du test, seul le composant ou la zone sous test est mise sous tension.
Sur les cartes les plus denses, l’accès aux points de la carte est de plus en plus difficile. Ceci a conduit les fabricants de testeurs de cartes à développer des techniques de contrôle optique (AOI) ou à rayons X. Mais, bien évidemment, on se limite ici à des contrôles d’aspects (de qualité des soudures, de marquage des composants, etc.) et on n’atteint pas la qualité d’un test électrique.
Le test in-situ est en général complété par un test fonctionnel, qui permet de s’assurer du bon fonctionnement de la carte. Dans certaines productions bien rodées, on se contente d'un test fonctionnel rapide, de type "go-no go", et on pratique éventuellement un test in-situ sur les cartes qui n'ont pas passé le test go-no go, afin de localiser le défaut et réparer la carte.