Rohde & Schwarz renforce tous azimuts son offre d’entrée de gamme

Rédigé par  mercredi, 15 mars 2017 20:39

On trouve notamment des oscilloscopes de table, un analyseur de câbles et d’antennes, un analyseur de spectre et une alimentation de laboratoire.

L’allemand Rohde & Schwarz, l’un des principaux fabricants mondiaux en test et mesure, en technologies des médias, en communications sécurisées, en radiosurveillance, etc., vient d’étendre son offre « value Instruments », avec l’introduction de pas moins de quatre nouveaux produits : la série d’oscilloscopes de table RTB2000, l’analyseur de câbles et d’antennes Cable Rider ZPH, l’analyseur de spectre FPC1000 et l’alimentation de laboratoire NGE100 (2 ou 3 voies, puissance respective de 66 et 100 W).

Les oscilloscopes numériques RTB2000 (2 et 4 voies, bande passante de 70 à 300 MHz, fréquence d’échantillonnage de 1,25 Géch/s par voie) se distinguent notamment par un écran tactile 10,1 pouces et une profondeur mémoire de 10 Méch par voie en standard. En ce qui concerne le Cable Rider ZPH (voir photographie), il s’agit du premier analyseur de câbles et d’antennes portable dédié du fabricant allemand. S’appuyant sur la plate-forme portable de l’analyseur de spectre Spectrum Rider et de l’oscilloscope Scope Rider, le nouvel appareil intègre 1 port, une gamme de fréquence de 20 MHz à 3 ou 4 GHz.

L’analyseur de spectre de table FPC1000, lui, est un modèle d’entrée de gamme avec la qualité historique de la marque Rohde & Schwarz. Il affiche à la fois des performances RF inégalées (5 kHz à 1, 2 ou 3 GHz, plancher de bruit de -150 dBm, niveau de puissance en entrée de +30 dBm, bruit de phase inférieur à -103 dBc/Hz), une résolution élevée (1 Hz) et un contrôle virtuel facilité (écran 10 pouces, interfaces LAN et Wi-Fi) pour un appareil de cette catégorie.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
In situ

Le test in-situ d’une carte électronique consiste à tester individuellement les composants qu’elle comporte ainsi que la qualité des connexions. L’accès électrique aux différents points de la carte s’effectue à l’aide d’une planche à clous. Le test in-situ permet de mettre immédiatement en évidence un composant défaillant. Lors du test, seul le composant ou la zone sous test est mise sous tension.
Sur les cartes les plus denses, l’accès aux points de la carte est de plus en plus difficile. Ceci a conduit les fabricants de testeurs de cartes à développer des techniques de contrôle optique (AOI) ou à rayons X. Mais, bien évidemment, on se limite ici à des contrôles d’aspects (de qualité des soudures, de marquage des composants, etc.) et on n’atteint pas la qualité d’un test électrique.
Le test in-situ est en général complété par un test fonctionnel, qui permet de s’assurer du bon fonctionnement de la carte. Dans certaines productions bien rodées, on se contente d'un test fonctionnel rapide, de type "go-no go", et on pratique éventuellement un test in-situ sur les cartes qui n'ont pas passé le test go-no go, afin de localiser le défaut et réparer la carte.