Exfo dévoile un analyseur de spectre optique

Rédigé par  jeudi, 30 mars 2017 14:48

Le nouvel OSA du fabricant canadien est destiné aux applications de laboratoire de R&D et de production.

A l’occasion de l’édition 2017 du salon OFC, qui s'est tenue du 21 au 23 mars à Los Angeles (États-Unis), le canadien Exfo, l’un des principaux fabricants de solutions de test et d’assurance de services pour l’industrie des télécommunications, a lancé l’analyseur de spectre optique (OSA) FTBx-5245, destiné à la fois aux applications de laboratoire de R&D et de production.

« Cet appareil offre une performance élevée lors des tests de spectres effectués par les NEM (manufacturiers d’équipements réseaux) qui développent des technologies CWDM/DWDM et des composantes réseaux. Cette polyvalence à effectuer plusieurs types de mesures permet aux NEM de maximiser leur retour sur l’investissement », affirme Stéphane Chabot, vice-président Tests et Mesures d’Exfo.

Le FTBx-5245 offre une large gamme d’analyse spectrale, allant des lasers et sous-ensembles optiques de transmission (TOSA) aux transmetteurs et systèmes optiques complets : Side Mode Suppression Ratio (SMSR), longueur d’onde centrale, largeur à mi-hauteur, tests de sources (DFB et Fabry-Pérot), caractérisation de la source à long terme (mode de dérive), analyses EDFA et de la transmission de spectre.

Intégré dans la plate-forme LTB-8, le nouvel OSA peut être associé à des capteurs de puissance optique, des atténuateurs de variable optique, des interrupteurs et un module de transport multi-services FTBx-88200NGE. D’où l’optimisation de l’encombrement et la réduction des coûts.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

04/05/2017 - 04/05/2017
Journée régionale de l’électronique
16/05/2017 - 18/05/2017
Innorobo
16/05/2017 - 16/05/2017
Journée technique du CFM
17/05/2017 - 18/05/2017
HydroGaïa
31/05/2017 - 01/06/2017
Mesures Solutions Expo
31/05/2017 - 01/06/2017
ExpoBiogaz

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Inventé par Dr. Fritz Faulhaber père et breveté en 1958, la bobine á bobinage oblique de FAULHABER [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Déterminisme
Le mot est employé un peu à toutes les sauces et souvent abusivement. Pour Le Petit Robert, le déterminisme est un “principe scientifique suivant lequel les conditions d'existence d'un phénomène sont déterminées, fixées absolument de telle façon que, ces conditions étant posées, le phénomène ne peut pas ne pas se produire”. Le même dictionnaire donne une autre définition : “doctrine philosophique suivant laquelle tous les événements sont liés et déterminés par la chaîne des événements antérieurs”.
Dans le domaine des automatismes, on dit souvent qu’une commande est déterministe lorsque les mêmes causes produisent les mêmes effets, pour un même état initial. Et cela doit être vrai même si des parasites ou des situations imprévues surviennent. On est assez proche de la première définition du Petit Robert.
Quand on dit que la norme EN954 relative aux systèmes de sécurité machine est d’essence “déterministe”, on est également dans l’esprit de la définition du dictionnaire (on oppose la norme “déterministe” EN954 à la norme IEC61508, également dédiée à la sécurité, qui est d’essence “probabiliste”).
Mais la plupart des gens accordent encore un autre sens au mot “déterminisme” : c’est qu’une action donnée doit être effectuée dans un temps bien délimité. C’est ainsi que l’on dit que la plupart des bus de terrain et les réseaux locaux à jeton sont déterministes parce que l’on est sûr qu’un échange d’informations se fera dans un temps bien défini (plus précisément, on est assuré que le temps pour effectuer une tâche ne dépassera pas une certaine limite connue). A l’inverse, le réseau Ethernet type “à détection de collision” n’est pas considéré comme étant déterministe car avec son système d’accès aléatoire et la détection de collision (CSMA/CD), une demande d’accès au réseau peut être différée si celui-ci est trop chargé : dans ce cas, on ne peut pas garantir qu’une demande d’échange d’information se fera dans un temps bien délimité, quelles que soient les circonstances. Dans le même ordre d’idée, on peut dire qu’un système “temps réel” (aller à ce mot pour la définition) est déterministe. Mais l’inverse n’est pas forcément vrai : ce n’est pas parce qu’un système est déterministe qu’il est temps réel.