Tektronix renouvelle sa série de générateurs arbitraires

Rédigé par  mardi, 18 avril 2017 15:43

Le remplaçant du générateur de formes d’onde arbitraires AWG5000 se distingue notamment par la fidélité élevée du signal, son évolutivité et son coût « réduit ».

L’américain Tektronix, le leader mondial en oscilloscopie et l’un des principaux fabricants en instrumentation électronique, vient de dévoiler le générateur de formes d’onde arbitraires AWG5200, le successeur de l’AWG5000 pour répondre aux exigences de la recherche avancée, des essais électroniques et des systèmes radars et de guerre électronique, etc.

« La génération de signal est depuis un certain temps un problème majeur pour les concepteurs et les chercheurs en RF, et qui ne fait qu'empirer de par la complexité croissante de leurs besoins. Mais les générateurs arbitraires hautes performances qui pourraient répondre à leurs besoins sont coûteux et peu flexibles », constate Jim McGillivary, directeur général des Solutions RF et Composants de Tektronix.

Pour garantir fidélité du signal, évolutivité et coût réduit, le générateur arbitraire AWG5200 affiche 2, 4 ou 8 voies, selon la version, une fréquence d’échantillonnage de 5 Géch/s (le double par interpolation), une résolution verticale de 16 bits, une bande passante de 2 GHz, qui peut être portée à 8 GHz, une profondeur mémoire de 2 Géch par voie, un SFDR typique de -70 dBc dans la bande (de DC à 1,25 GHz), une amplitude de -85 à +10 dBm (de 10 MHz à 2 GHz, sortie AC amplifiée) en option, la présence de 32 marqueurs accessibles en face arrière, un écran LCD  tactile 6,5 pouces XGA.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

04/05/2017 - 04/05/2017
Journée régionale de l’électronique
16/05/2017 - 18/05/2017
Innorobo
16/05/2017 - 16/05/2017
Journée technique du CFM
17/05/2017 - 18/05/2017
HydroGaïa
31/05/2017 - 01/06/2017
Mesures Solutions Expo
31/05/2017 - 01/06/2017
ExpoBiogaz

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Inventé par Dr. Fritz Faulhaber père et breveté en 1958, la bobine á bobinage oblique de FAULHABER [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Déterminisme
Le mot est employé un peu à toutes les sauces et souvent abusivement. Pour Le Petit Robert, le déterminisme est un “principe scientifique suivant lequel les conditions d'existence d'un phénomène sont déterminées, fixées absolument de telle façon que, ces conditions étant posées, le phénomène ne peut pas ne pas se produire”. Le même dictionnaire donne une autre définition : “doctrine philosophique suivant laquelle tous les événements sont liés et déterminés par la chaîne des événements antérieurs”.
Dans le domaine des automatismes, on dit souvent qu’une commande est déterministe lorsque les mêmes causes produisent les mêmes effets, pour un même état initial. Et cela doit être vrai même si des parasites ou des situations imprévues surviennent. On est assez proche de la première définition du Petit Robert.
Quand on dit que la norme EN954 relative aux systèmes de sécurité machine est d’essence “déterministe”, on est également dans l’esprit de la définition du dictionnaire (on oppose la norme “déterministe” EN954 à la norme IEC61508, également dédiée à la sécurité, qui est d’essence “probabiliste”).
Mais la plupart des gens accordent encore un autre sens au mot “déterminisme” : c’est qu’une action donnée doit être effectuée dans un temps bien délimité. C’est ainsi que l’on dit que la plupart des bus de terrain et les réseaux locaux à jeton sont déterministes parce que l’on est sûr qu’un échange d’informations se fera dans un temps bien défini (plus précisément, on est assuré que le temps pour effectuer une tâche ne dépassera pas une certaine limite connue). A l’inverse, le réseau Ethernet type “à détection de collision” n’est pas considéré comme étant déterministe car avec son système d’accès aléatoire et la détection de collision (CSMA/CD), une demande d’accès au réseau peut être différée si celui-ci est trop chargé : dans ce cas, on ne peut pas garantir qu’une demande d’échange d’information se fera dans un temps bien délimité, quelles que soient les circonstances. Dans le même ordre d’idée, on peut dire qu’un système “temps réel” (aller à ce mot pour la définition) est déterministe. Mais l’inverse n’est pas forcément vrai : ce n’est pas parce qu’un système est déterministe qu’il est temps réel.