Tektronix se lance dans l’analyse de réseaux vectorielle

Rédigé par  mardi, 25 avril 2017 12:25

Le leader mondial en oscilloscopie étend son offre d’instruments de mesure RF USB avec ses premiers analyseurs de réseaux vectoriels.

Avec la nouvelle série TTR500, l’américain Tektronix, le leader mondial en oscilloscopie et l’un des principaux fabricants en instrumentation électronique, se lance sur le marché de l’analyse de réseaux vectorielle. Le fabricant étend en effet son offre d’instruments de mesure RF au format USB avec ses premiers analyseurs de réseaux vectoriels.

« Avec son architecture innovante et son design désagrégé, la série TTR500 atteint le même niveau de performances que celui d'un modèle de paillasse, mais moyennant un coût 40 % moindre et une taille et un poids à l’unité sept fois moins importants. La nouvelle architecture permet également de réduire considérablement le nombre de composants présents dans l'instrument, ce qui réduit la complexité et permet une fiabilité accrue par rapport aux appareils de paillasse traditionnels », explique Jim McGillivary, directeur général des solutions RF et composants de Tektronix.

Les deux modèles d’ores et déjà disponibles de la série TTR500, selon la gamme de fréquence (100 kHz à 3 ou 6 GHz), sont des analyseurs de réseaux vectoriels 2 ports pour la mesure de composants passifs/actifs, d’antennes, de modules RF, des câbles de test, d’adaptateurs, etc. Les marchés visés sont avant tout la conception dans le domaine des objets connectés (IoT) et l'Éducation nationale.

Parmi les autres caractéristiques, citons une dynamique typique de 124 dB (de 2 à 200 MHz) ou 122 dB (de 4,5 à 6 GHz), un bruit de trace typique inférieur à 0,008 dB rms (jusqu'à 200 MHz) et une puissance de sortie comprise entre -50 et +7 dBm, des dimensions (HxLxP) de 44,5 x 206,4 x 285,8 mm et une masse de 1,59 kg. Le fabricant propose enfin le nouveau logiciel d'analyse VectorVu-PC et le seul té de polarisation intégré pour tester les dispositifs actifs dans cette catégorie.

Dernière modification le mardi, 25 avril 2017 12:34
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

27/09/2017 - 28/09/2017
Simer
03/10/2017 - 03/10/2017
Journée Technique - Accréditation NF ISO 17025
05/10/2017 - 06/10/2017
4DMIX
10/10/2017 - 10/10/2017
Journée technique du CFM
10/10/2017 - 11/10/2017
Atmos’Fair
10/10/2017 - 12/10/2017
Sepem Industries Angers
18/10/2017 - 18/10/2017
Table ronde Mesures sur l'efficacité énergétique

Capteurs et transmetteurs
Pression absolue et relative Cerabar M PMP51

Le transmetteur de pression numérique Cerabar PMP51 avec cellule de mesure piézorésistive et membrane [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Ordinateur sur carte Ordinateur sur carte
    Le ConnectCore 6UL SBC Pro est un ordinateur monocarte conçu par Digi International. Il s'adresse aux fabricants de dispositifs « intelligents ».
    Lire la suite >
  • Système de test pour la 5G Système de test pour la 5G
    AceAxis a lancé un système de test à ondes millimétriques pour la caractérisation des performances RF, en liaison montante ou descendante, des prototypes de composants et de systèmes en technologie 5G, via l’émulation et l’agrégation des canaux radio large bande aux fréquences millimétriques.
    Lire la suite >
  • Codeurs sans support Codeurs sans support
    Pour les installations où l'espace est très limité, Kübler propose désormais les codeurs sans support RLI20, RLI50 et RLA50.
    Lire la suite >
Bayes, bayésien
Au 18ème siècle, Thomas Bayes a fait des travaux sur la théorie des probabilités. Ceux-ci trouvent un nouveau prolongement aujourd’hui avec les “réseaux bayésiens” dont le but est d’extraire les informations pertinentes (la “connaissance”) dans des grosses masses d’informations stockées dans les mémoires des ordinateurs. Les réseaux bayésiens sont au carrefour de deux disciplines : les techniques de traitement statistique et les techniques de l’intelligence artificielle (systèmes experts). Les réseaux bayésiens permettent notamment d’introduire la notion d’incertitude dans les systèmes experts, afin qu’ils soient capables de raisonner sur des informations et des règles incertaines (les informations peuvent être complètes, les règles du raisonnement ne sont pas forcément formalisées, etc.).
Les réseaux bayésiens constituent une discipline jeune, qui offre de belles perspectives pour par exemple établir un diagnostic d’un système complexe ou pour contrôler un process de production complexe.