Le marché du test et de la mesure électroniques se porte bien

Rédigé par  jeudi, 18 mai 2017 16:34

Le marché français a en effet affiché une croissance de 5 % entre 2015 et 2016.

Acsiel Alliance électronique vient de publier les résultats de son baromètre annuel sur le marché français de l’électronique. Si l’on s’intéresse plus particulièrement au test et à la mesure dans ce secteur, le marché français a atteint en 2016 un montant de 360 millions d’euros, en progression de 5 % par rapport à l’année précédente.

« Si l’on retrouve, parmi les principaux contributeurs, les mêmes segments industriels que dans les semi-conducteurs, la connectique et les composants passifs, à savoir le militaire/aéronautique, l’automobile et l’industrie, le secteur des télécommunications représente encore une part significative en test et en mesure électroniques », constate Eric Fauxpoint (Anritsu), responsable du club Etudes et marchés, ainsi que membre du comité Test et mesure d’Acsiel.

Les développements dans le domaine de la 5G, l’accroissement des débits dans les cœurs de réseaux (100G, voire 400G en R&D), le déploiement de la fibre optique sont autant de sources de croissance. Sans oublier non plus les services, à savoir la maintenance et la réparation, mais aussi le conseil, l’intégration de systèmes.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
In situ

Le test in-situ d’une carte électronique consiste à tester individuellement les composants qu’elle comporte ainsi que la qualité des connexions. L’accès électrique aux différents points de la carte s’effectue à l’aide d’une planche à clous. Le test in-situ permet de mettre immédiatement en évidence un composant défaillant. Lors du test, seul le composant ou la zone sous test est mise sous tension.
Sur les cartes les plus denses, l’accès aux points de la carte est de plus en plus difficile. Ceci a conduit les fabricants de testeurs de cartes à développer des techniques de contrôle optique (AOI) ou à rayons X. Mais, bien évidemment, on se limite ici à des contrôles d’aspects (de qualité des soudures, de marquage des composants, etc.) et on n’atteint pas la qualité d’un test électrique.
Le test in-situ est en général complété par un test fonctionnel, qui permet de s’assurer du bon fonctionnement de la carte. Dans certaines productions bien rodées, on se contente d'un test fonctionnel rapide, de type "go-no go", et on pratique éventuellement un test in-situ sur les cartes qui n'ont pas passé le test go-no go, afin de localiser le défaut et réparer la carte.