Des amplificateurs à large bande à transmission réglable

Rédigé par  jeudi, 22 juin 2017 14:53

Les modèles de la nouvelle série de Rohde & Schwarz se distinguent par des caractéristiques de transmission réglables, en cours de fonctionnement.

Le groupe allemand Rohde & Schwarz, l’un des principaux fabricants mondiaux en test et mesure, en technologies des médias, en communications sécurisées, en radiosurveillance, etc., vient d’introduire les amplificateurs à large bande BBA130, présentés comme les premiers modèles dotés de caractéristiques de transmission réglables du marché.

Grâce à cette performance, les utilisateurs peuvent modifier la classe des transistors entre Classe A et Classe AB, en cours de fonctionnement. La tolérance au niveau de la désadaptation de la sortie, elle, peut être modifiée pour fournir plus de puissance. Ainsi, un seul amplificateur large bande couvre une grande variété de scénarii de tests lors de la conception et de la validation des produits.

Parmi les autres spécifications de ces amplificateurs modulaires, citons une puissance de sortie allant de 22 à 4 200 W dans une gamme de fréquence de 80 MHz à 6 GHz, deux configurations de contrôle (variation continue du point de polarisation ou choix de la puissance de sortie maximale ou de la tolérance de désadaptation élevée).

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2018 - 01/02/2018
Sepem Rouen
01/02/2018 - 01/02/2018
Journée technique du LNE
06/02/2018 - 06/02/2018
Journée technique du CFM
06/02/2018 - 07/02/2018
Analyse industrielle
07/02/2018 - 08/02/2018
Pharmapack Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Biogaz Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Enova Lyon

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Inventé par Dr. Fritz Faulhaber père et breveté en 1958, la bobine á bobinage oblique de FAULHABER [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
PROM
Programmable read-only memory , mémoire programmable à lecture seulement. Il s’agit de circuits intégrés assurant une fonction de mémoire non volatile, c’est-à-dire qui conserve ses informations même lorsque l’alimentation est coupée (alors que ce n’est pas le cas pour les mémoires vives RAM).
L’histoire des mémoires non volatiles présentées en circuit intégré a démarré avec les ROM, qui étaient programmées une fois pour toutes par le fabricant du composant. Il s’agissait donc d’une mémoire morte. Les PROM font un peu la même chose mais ici la programmation est assurée par l’utilisateur lui-même (à l’aide d’un programmateur, qui consiste à appliquer des courants forts de façon à faire fondre des contacts à l’intérieur du circuit). Comme pour les ROM, la programmation est faite une fois pour toutes.
Les EPROM qui ont suivi étaient radicalement différentes : elles pouvaient s’effacer (en appliquant des rayonnements ultraviolets sur la puce du composant, à travers une fenêtre transparente) et pouvaient être reprogrammées ; comme les ROM et les PROM, il s’agit de mémoires non volatiles (par contre, les EPROM ne sont pas des mémoires mortes).
La EEPROM enfin, présente l’avantage d’être effacable électriquement. Bien entendu, elle peut être reprogrammée.