Des oscilloscopes de Yokogawa décodent la CXPI

Rédigé par  mardi, 07 novembre 2017 19:43

Avec cette nouvelle option, les oscilloscopes DLM2000 et DLM4000 décodent et affichent les trames CXPI en temps réel.

Le japonais Yokogawa Electric, fabricant d’instruments de test et mesure notamment, vient d’ajouter l’analyse de bus série CXPI (Clock Extension Peripheral Interface) à la liste des options disponibles pour ses oscilloscopes à signaux mixtes DLM2000 et DLM4000.

Avec l’augmentation du nombre de capteurs et d’interfaces homme-machine dans les véhicules, les protocoles CAN et LIN mis en œuvre jusque-là sont respectivement soit trop coûteux, soit pas suffisamment fiables. Standardisé en 2015 sous la référence SAE J3076, le CXPI, qui transmet les données sur une liaison unique à 20 kbit/s (PWM), est un protocole de communication basse débit économique, qui permet de réduire le câblage et d’optimiser la consommation électrique.

Avec l'option CXPI, les oscilloscopes DLM décodent et affichent les trames CXPI en temps réel, produisent une liste des résultats du décodage et permettent de surligner les points de la liste pour les afficher dans une fenêtre agrandie. Parmi les autres fonctionnalités, on trouve la recherche post-acquisition de parties pour certaines conditions spécifiées, la configuration automatique (analyse des signaux d'entrée, réglage automatique de paramètres de déclenchement, des axes de temps et de tension).

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2018 - 01/02/2018
Sepem Rouen
01/02/2018 - 01/02/2018
Journée technique du LNE
06/02/2018 - 06/02/2018
Journée technique du CFM
06/02/2018 - 07/02/2018
Analyse industrielle
07/02/2018 - 08/02/2018
Pharmapack Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Biogaz Europe
07/02/2018 - 08/02/2018
Enova Lyon

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Inventé par Dr. Fritz Faulhaber père et breveté en 1958, la bobine á bobinage oblique de FAULHABER [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
PROM
Programmable read-only memory , mémoire programmable à lecture seulement. Il s’agit de circuits intégrés assurant une fonction de mémoire non volatile, c’est-à-dire qui conserve ses informations même lorsque l’alimentation est coupée (alors que ce n’est pas le cas pour les mémoires vives RAM).
L’histoire des mémoires non volatiles présentées en circuit intégré a démarré avec les ROM, qui étaient programmées une fois pour toutes par le fabricant du composant. Il s’agissait donc d’une mémoire morte. Les PROM font un peu la même chose mais ici la programmation est assurée par l’utilisateur lui-même (à l’aide d’un programmateur, qui consiste à appliquer des courants forts de façon à faire fondre des contacts à l’intérieur du circuit). Comme pour les ROM, la programmation est faite une fois pour toutes.
Les EPROM qui ont suivi étaient radicalement différentes : elles pouvaient s’effacer (en appliquant des rayonnements ultraviolets sur la puce du composant, à travers une fenêtre transparente) et pouvaient être reprogrammées ; comme les ROM et les PROM, il s’agit de mémoires non volatiles (par contre, les EPROM ne sont pas des mémoires mortes).
La EEPROM enfin, présente l’avantage d’être effacable électriquement. Bien entendu, elle peut être reprogrammée.