Rohde & Schwarz renouvelle ses oscilloscopes

Rédigé par  mercredi, 17 janvier 2018 15:07

L’allemand vient d’introduire trois nouveaux modèles dans sa gamme Value Instruments.

Le groupe allemand Rohde & Schwarz, l’un des principaux fabricants mondiaux en test et mesure, en technologies des médias, en communications sécurisées, en radiosurveillance, etc., vient de renouveler sa gamme d’oscilloscopes numériques d’entrée de gamme Value Instruments, avec le lancement des modèles RTC1000, RTM3000 et RTA4000.

Ces derniers remplacent ainsi respectivement les modèles HMO1002/1202, HMO3000 et RTM2000, et ils complètent désormais la série RTB2000, lancée il y a moins d’un an [*]. Le RTC1000 (voir photographie) est le premier oscilloscope de l’allemand commercialisé à moins de 1 000 euros (à parti de 835 € exactement).

Il se distingue toutefois par une bande passante de 50 à 300 MHz, une fréquence d’échantillonnage maximale de 1 Géch/s par voie (2 entrées analogiques) et une profondeur mémoire de 1 Méch par voie. « On trouve aussi 8 voies logiques, un générateur de fonctions 50 kHz, un générateur de patterns, un voltmètre, un testeur de composants et le test de masques, ainsi qu’un serveur web », indique Stéphane Crocheteau, Business Development Manager Oscilloscopes chez Rohde & Schwarz France.

Quant aux modèles RTM3000 et RTA4000, basés tous les deux sur la plate-forme matérielle « Power of Ten » du RTB2000 (CAN 10 bits, écran couleur tactile 10,1 pouces, etc.), ils affichent des spécifications supérieures. Pour les applications d’usage général, l’oscilloscope 2 ou 4 voies RTM3000 dispose d’une bande passante comprise entre 100 MHz et 1 GHz, une fréquence d’échantillonnage de 2,5 Géch/s, une profondeur mémoire de 40 Méch par voie.

Le modèle 4 voies RTA4000 dispose, lui, d’une bande passante comprise entre 200 MHz et 1 GHz, une fréquence d’échantillonnage de 2,5 Géch/s, une profondeur mémoire de 100 Méch par voie. « De par son niveau de bruit de 0,4 % de la pleine échelle (1 mV/div, 200 MHz et 50 Ω), il est notamment orienté vers les applications d’intégrité de signal », précise Arnaud Combe, Business Development Manager Oscilloscopes chez Rohde & Schwarz France.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Non classé
Dynamique des structures

De l’acquisition aux résultatsL’analyse de structure est un puissant outil pour comprendre le comportement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Barrières de sécurité pour petites distances Barrières de sécurité pour petites distances
    Les nouveaux rideaux lumineux et barrières immatérielles de sécurité de la série SLC/SLG 240 COM de Schmersal conviennent aux applications avec une petite distance de sécurité.
    Lire la suite >
  • Analyseur de soufre dans le pétrole Analyseur de soufre dans le pétrole
    Horiba a complété sa gamme d’analyseurs de soufre, avec le modèle portable SLFA-60. Destiné à la détermination de la teneur en soufre dans les schistes bitumineux, le pétrole brut traditionnel et les autres produits pétroliers, cet appareil affiche une étendue de mesure double (0 à 9,9999 %) de celle du modèle qu’il remplace.
    Lire la suite >
  • Caméras industrielles Caméras industrielles
    IDS a lancé une nouvelle génération de caméras industrielles de la famille uEye SE. Les nombreuses variantes proposées la rendent compatible avec une grande variété d'applications.
    Lire la suite >
Run Time
Version exécutoire d’un logiciel. La plupart des logiciels industriels comportent une version dite de “développement” qu’utilise le développeur pour créer un applicatif opérationnel. Cet applicatif est ensuite compilé et chargé dans la (ou les) machines (s) cible. C’est cet applicatif que l’on appelle le “run time”. Le run time ne peut pas être modifié (sauf les paramétrages prévus lors de la conception du logiciel). Souvent, les éditeurs de logiciels vendent une version “développement” et font payer des royalties pour les versions “run-time” (les royalties sont calculées en fonction du nombre de postes déployés).