Tabor Electronics se lance dans la génération de signaux RF

Rédigé par  vendredi, 06 juillet 2018 16:18

La nouvelle série Lucid se distingue notamment par un boîtier sans écran an format très compact.

C’est à l’occasion du salon IMS, qui s’est tenu du 10 au 15 juin dernier à Philadelphia en Pennsylvanie (États-Unis) que l’israélien Tabor Electronics, fabricant spécialisé dans les générateurs et d’amplificateurs de signal et distribué en France par Qualitysource (groupe Spherea Test & Services), vient de lancer la série de générateurs de signal analogique RF Lucid. Le constructeur fait ainsi son entrée sur ce segment de marché, en complément de son offre de générateurs de fonctions, de formes d’onde arbitraires, etc.

« Cette nouvelle gamme n'est qu'un aperçu des futurs produits sur lesquels travaille notre division RF créée récemment. Ces nouvelles fonctionnalités nous permettent non seulement d'élargir notre portefeuille de produits, mais aussi d'offrir une gamme plus large de solutions à nos clients OEM actuels et potentiels qui cherchent à utiliser et/ou intégrer nos capacités dans leurs plates-formes », explique Ron Glazer, CEO de Tabor Electronics.

La série Lucid regroupe d’ores et déjà les trois modèles mono voie LS3081, LS6081 et LS1291, de gamme de fréquence respective de 100 kHz à 3, 6 et 12 GHz, qui se caractérisent par leur très grande compacité. De dimensions (LxHxP) de 120 x 160 x 25 mm, ce qui destinent ces générateurs aux applications OEM en R&D et en production, les boîtiers sans écran sont contrôlés via les interfaces SPI et micro USB.

Parmi les autres spécifications préliminaires, citons un temps de commutation inférieur à 500 µs (100 µs en option), un bruit de phase de -145 dBc/Hz à 10 kHz d’une porteuse de 1 GHz, une puissance de sortie de -20 à +15 dBm (-90 dBm en option), la présence des modulations AM/FM/PM (versions M), Sweep et Pulse (versions P), etc.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

20/11/2018 - 21/11/2018
Be 4.0
27/11/2018 - 27/11/2018
Automation Class Factory

Capteurs et transmetteurs
Proline Promag P 100 et Proline Promass P 100

Le Promag P 100 est destiné aux applications chimiques et de process avec liquides corrosifs et températures [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
RAID

Redundant Array of Independent Disks, batterie redondante de disques durs indépendants. A la fin des années 1980, RAID signifiait “Redundant Array of Inexpensive Disks”, c’est-à-dire batterie redondante de disques économiques. C’était à l’époque où les gros disques d’ordinateurs étaient onéreux. Les temps ont changé et c’est la raison pour laquelle le terme Inexpensive a été remplacé par Independant. Le but des RAID est d’augmenter la performance ou de fournir une tolérance aux pannes. Développé à l’origine pour les systèmes de stockage, les Raid ont vu leurs applications s’élargir et sont désormais présents sur les PC. Le concept Raid peut être mis en œuvre avec un disque unique et à l’aide d’un logiciel spécialisé, mais les performances sont moindres qu’avec des Raid multi-disques, surtout lorsqu’il s’agit de restituer les données après une défaillance.
Raid améliore les performances des disques en interpénétrant les octets ou les groupes d’octets à travers plusieurs disques, de sorte qu’au moins deux disques sont en train de lire et d’écrire simultanément. La tolérance aux pannes est réalisée en utilisant la technique du disque miroir (duplication totale des données) comme dans RAID 1 ou en utilisant les bits de parité comme dans RAID 3 et RAID 5. Les bits de parité sont calculés en prenant un bit du disque 1 et en le combinant (fonction OU exclusif) avec un bit du disque 2, et en stockant le résultat sur le disque 3. Un disque défaillant peut être remplacé à chaud par un autre, le contrôleur RAID se charge de reconstituer les données perdues.

  • RAID 0. Les données sont réparties sur plusieurs disques de façon à améliorer la performance. Il n’y a pas de protection contre les pannes.
  • RAID 1. Les données sont toutes écrites en miroir sur deux disques distincts. Solution qui offre la meilleure fiabilité mais double le coût du stockage.
  • RAID 2. Les bits (plutôt que des octets ou des groupes d’octets) sont répartis sur plusieurs disques.
  • RAID 3. Les données sont réparties sur trois ou davantage de disques. Tous les disques travaillent en parallèle, ce qui assure une vitesse de transfert très élevée. Les bits de parité de parité permettent de reconstituer les données en cas de panne de l'un des disques physiques.
  • RAID 4. Similaire au Raid 3 mais chaque disque est géré indépendamment. Peu utilisé.
  • RAID 5. Le plus largement utilisé. Les données sont réparties sur trois ou davantage de disques afin d’augmenter les performances, et les bits de parité sont utilisés pour la tolérance aux pannes. Les bits de parité permettent de reconstituer les données en cas de panne de l'un des disques physiques.
  • RAID 6. Le plus fiable mais il est peu utilisé. Similaire à RAID 5, mais ici le contrôleur effectue les calculs de deux bits de parité différents, ou le même calcul sur deux sous-ensembles de données qui se chevauchent.
  • RAID 10. Combinaison de RAID 1 et RAID 0. RAID 0 est utilisé pour la performance et RAID 1 est utilisé pour la tolérance aux pannes.