Trescal et Sefram Instruments s’associent

Rédigé par  lundi, 24 septembre 2018 10:49
Roger Marenthier, directeur commercial et du marketing chez Sefram Instruments. Roger Marenthier, directeur commercial et du marketing chez Sefram Instruments.

Cet accord va permettre à Sefram Instruments de notamment répondre à la demande de maintenance de ses enregistreurs sur les sites industriels.

Le groupe français Trescal, l'un des principaux acteurs mondiaux dans les services d'étalonnage et de maintenance, vient d’annoncer avoir signé, le 1er juillet dernier, un accord de partenariat avec Sefram Instruments, d’une durée de trois ans renouvelable et portant sur l’ajustage des enregistreurs et des systèmes d’acquisition du fabricant, sur site ou en laboratoire.

Fondée en 1947, la société est devenue la division Mesure de Schlumberger en 1978, avant d’être une filiale de l’américain B+K Precision depuis 2004, au travers de la Sefram Holding. Situé à Saint-Etienne (Loire), Sefram Instruments emploie aujourd’hui 46 personnes pour un chiffre d’affaires de 9,7 millions d’euros en 2017, et est spécialisé dans les enregistreurs et les mesureurs de champs pour la TV numérique. Elle propose également une gamme d’instrumentation générale.

« Cet accord va nous permettre d'apporter un meilleur service à nos clients et de répondre à la demande de maintenance de nos enregistreurs sur les sites industriels. C'est un contrat très important pour nous et que nous souhaiterons, par la suite, élargir aux marchés européen et américain », affirme Roger Marenthier (voir photographie), directeur commercial et du marketing chez Sefram Instruments.

« Ce partenariat nous permet d’acquérir de nouvelles compétences et, ainsi, de réduire le recours à la sous-traitance externe. Nos techniciens seront formés directement par Sefram Instruments et seront en mesure de répondre à une demande forte de nos clients mutuels », précise Thierry Feuvrier, directeur technique de Trescal France.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.