Astronics lance un testeur de défauts pour câblage

Rédigé par  jeudi, 27 septembre 2018 17:06

C’est le premier testeur de câbles capable de détecter à la fois les défauts matériels et logiciels (intermittents).

Astronics Test Systems, filiale de l’américain Astronics (ex-EADS Test and Services North America, à l’origine Racal Instruments) spécialisée dans les solutions de test clés en main, vient d’introduire la solution de test de défauts pour câblage ATS-6100 WFT (Wire Fault Tester).

Ce testeur permet de détecter les défauts de câble existants et potentiels, ce qui permet d’étendre la durée de vie des aéronefs militaires ou civils, des véhicules de terrain et de bien d’autres équipements, dont le dysfonctionnement peut être catastrophique.

Se présentant sous la forme d’une tablette autonome portable, l’ATS-6100 WFT est le premier testeur de câbles capable de détecter à la fois les défauts matériels et logiciels (intermittents). La plate-forme compatible avec les besoins futurs regroupe tout le matériel et les logiciels nécessaires à la détection des pannes, la vérification complète des tests et l’isolation du câblage métallique avec une réjection du bruit élevée.

« L'ATS-6100 WFT élimine les approximations, en fournissant le parfait équilibre de tension et d'énergie pour une localisation précise des pannes et une réparation facile. Nous aidons ainsi nos clients à maximiser le retour sur investissement de leur équipement vieillissant et à minimiser les dépenses inutiles », explique Brian Price, vice-président exécutif d’Astronics Test Systems.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Non classé
Mesure vibratoire de machines tournantes

Quelle que soit la machine : générateur, turbine, compresseur alternatif, diesel ou transmission, les [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.