EuMW 2018 : Anritsu étend son catalogue de composants RF

Rédigé par  vendredi, 12 octobre 2018 10:31

Le fabricant japonais d’instruments de mesure RF et micro-ondes vient d’ajouter à son catalogue différents composants coaxiaux.

C’est en avant-première, sur le salon EuMW, dont l’édition 2018 s’est déroulé du 24 au 27 septembre dernier à Madrid (Espagne), que le japonais Anritsu, fabricant de solutions de test et mesure en RF et hyperfréquences, en optiques, en radiocommunications, etc., a dévoilé ses nouveaux composants coaxiaux.

La série W1 comprend le séparateur (splitter) à deux résistances W241A (perte d’insertion de 8,25 dB et perte de retour de l’entrée de 15 dB, entre 50 et 67 GHz), le diviseur de puissance à trois résistances W240A (perte d’insertion de 8,25 dB et perte de retour de l’entrée de 13 dB, entre 50 et 67 GHz), un coupleur directionnel et les atténuateurs fixes 41W-x (atténuation de 3, 6 ou 10 dB). Ils supportent tous une bande de fréquence allant du continu à 110 GHz, d’où l’absence d’adaptateurs et de certains de leurs effets, et donc d’un calibrage, et ils disposent d’un connecteur W1 (compatible avec les connecteurs 1,0 mm).

« Tous ces composants, de qualité métrologiques affichent des performances ultra précises et une répétabilité pour les mesures à très hautes fréquences. Ils permettent de réduire la complexité des mesures et le temps de préparation, ainsi que d’améliorer la précision, comparé aux solutions à interface millimétrique », explique Ferdinand Gerhardes, EMEA Business Development Manager chez Anritsu.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Freeware
Freeware est la contraction de “free software” et signifie “logiciel libre de droit”, c’est-à-dire gratuit. Les logiciels libres ne sont en général pas proposés avec le code source et ils ne peuvent donc pas être modifiés.
Il ne faut pas confondre freeware et “open source” (ici, le code source est accessible à tous).