Electronica 2018 : Keysight Technologies a lancé un nouveau récepteur

Rédigé par  mardi, 20 novembre 2018 12:22

Ce récepteur d’interférences électromagnétiques simplifie les efforts de test pour les laboratoires de test CEM.

A l’occasion de l’édition 2018 du salon Electronica, qui s’est tenu du 13 au 16 novembre dernier à Munich (Allemagne), l’américain Keysight Technologies, le leader mondial en solutions de test et mesure électroniques, a ajouté à son catalogue le récepteur d’interférences électromagnétiques PXE N9048B. L’échec des tests de compatibilité électromagnétique (CEM), en raison d’une mauvaise conception, peut engendrer des retards très coûteux de mise sur le marché des produits.

« L’introduction du récepteur PXE simplifie les efforts de test pour les laboratoires de test CEM. Avec le respect des normes internationales les plus strictes, des performances de pointe et des logiciels applicatifs axés sur la CEM, les laboratoires de certification peuvent désormais gérer, en toute confiance, n’importe quel nouveau produit requérant des tests de conformité », explique Joe Rickert, vice-président et directeur général de la R&D des mesures HF au sein du groupe Communications Solutions de Keysight Technologies.

Le récepteur PXE N9048B fonctionne dans une gamme de fréquence allant de 2 Hz à 3,6, 8,4 ou 26,5 GHz, avec une largeur d’analyse de 10, 25 ou 40 MHz, un DANL de -169 dBm/Hz à 1 GHz et un bruit de phase de -135 dBc/Hz à 1 MHz d’une porteuse de 1 GHz. Parmi les autres spécifications, citons la conformité aux normes CISPR 16-1-1 et MIL-STD-461, la compatibilité de code avec le récepteur MXE de Keysight Technologies, etc.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Inventé par Dr. Fritz Faulhaber père et breveté en 1958, la bobine á bobinage oblique de FAULHABER [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.