Le système assure la qualité de faisceau laser très rapidement

Rédigé par  jeudi, 13 décembre 2018 11:43
Le système assure la qualité de faisceau laser très rapidement Gentec Electro-Optics

Le système de Gentec-EO est le seul au monde à proposer un ensemble complet d'optiques de 50 mm.

L’allemand Laser Components, spécialisé dans les composants et les services pour l’industrie du laser et de l’opto-électronique, vient d’annoncer la disponibilité du système automatisé Beamage-M2 du québécois Gentec Electro-Optics (EO). Il permet de déterminer la qualité d’un faisceau laser, à impulsions ou à ondes continues, en seulement 20 à 60 s grâce à une mesure M2.

Ce facteur décrit la différence entre l'angle de divergence d'un faisceau laser et le faisceau gaussien idéal. Plus la valeur est petite, plus le laser peut être focalisé. Le Beamage-M2, selon le fabricant, est le seul système au monde à proposer un ensemble complet d'optiques de 50 mm. Cela permet de réaliser des mesures, conformes aux normes ISO 11146 et ISO 13694, sur des diamètres de faisceau et des angles de divergence plus grands.

Deux miroirs réglables permettent d’ajuster le faisceau laser facilement et avec souplesse. Le trajet du faisceau est « plié » à 180° à l'intérieur de l'appareil via deux miroirs de renvoi réglés en usine. Cela permet d’atteindre une course de faisceau de 400 mm à une vitesse optimisée et dans un espace minimum. Le détecteur est un capteur Cmos particulièrement grande (11,3 x 11,3 mm) avec une résolution de 4,2 Mpixel.

Parmi les autres spécifications, citons une plage de longueur d’onde allant de 350 à 1 100 nm, une justesse typique de M2 de ±5 % et une répétabilité typique de M2 de ±2 %. En plus de pouvoir être facilement monté sur des tables optiques en laboratoire de R&D, le Beamage-M2 dispose d’un logiciel pour réaliser des mesures automatiques et manuelles.

Dernière modification le mercredi, 19 décembre 2018 15:00
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Non classé
Dynamique des structures

De l’acquisition aux résultatsL’analyse de structure est un puissant outil pour comprendre le comportement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)