Ethertronics lance une solution de mesure millimétrique compacte

Rédigé par  mercredi, 27 février 2019 15:29

La nouvelle solution du fabricant permet de réaliser une grande variété de mesures, avec une chambre anéchoïque montée sur un châssis mobile.

Ethertronics, société du groupe américain AVX spécialisée dans les antennes passives et les systèmes d’antennes actives, vient de lancer sur le marché le système de mesure d’ondes millimétriques ETH-MMW-1000, destiné aux ingénieurs de développement et de validation.

Cette solution compacte, modulaire et économique permet en effet de tester, d’une manière extrêmement précise et en champ lointain, les antennes 5G et autres composants aux fréquences millimétriques. Il s’agit en fait d’une chambre anéchoïque en aluminium, pouvant accueillir des appareils d’une taille maximale de 450 mm et d’une masse de 10 kg, montée sur un châssis mobile doté deroues de levage orientables pour un déplacement rapide et facile et une stabilité optimale pendant les mesures.

Il est équipé de portes coulissantes pour un accès aisé au centre du système et de l’appareil à tester (DUT), ainsi que d’un système de positionnement à axes répartis composé d’un rotateur de mât azimutal en PVC, réglable en hauteur, permettant la rotation du DUT autour de l’axe Phi et d’un positionneur d’anneau Thêta qui élève les cornes de mesure autour du DUT.

L’ETH-MMW-1000 utilise une technologie sphérique à champ lointain avec de nombreuses capacités de mesure, telles que le sur-échantillonnage, le gain, la directivité, l'efficacité, la largeur de faisceau, la discrimination croisée, le diagramme de rayonnement 3D, la puissance rayonnée isotrope effective (EIRP), la puissance totale rayonnée (TRP), la sensibilité isotrope effective (EIS) et la sensibilité isotrope totale (TIS).

Chaque fréquence de mesure a un chemin dédié associé à un étage d’amplification commun, mais les combinaisons de plusieurs bandes de fréquences millimétriques, notamment 18-26,5 GHz, 26,5-40 GHz, 33-50 GHz, 40-60 GHz, 50-67 GHz et 50-75 GHz, sont possibles. Le système nécessite un minimum de deux sondes de mesure pour couvrir les polarisations horizontale et verticale, mais il peut accueillir jusqu'à 12 sondes sur le positionneur à anneau, pour accélérer le temps de mesure.

Le système de mesure millimétrique peut enfin réaliser des tests d’antenne passive, de signalisation active et de test sans signalisation avec des dispositifs complets. Il est compatible avec la plupart des analyseurs de réseaux vectoriels (VNA), des analyseurs de spectre et des testeurs de communication du japonais Anritsu, de l’américain Keysight Technologies et de l’allemand Rohde & Schwarz.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre
03/04/2019 - 04/04/2019
Enova Nantes
10/04/2019 - 11/04/2019
Sido

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Inventé par Dr. Fritz Faulhaber père et breveté en 1958, la bobine á bobinage oblique de FAULHABER [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
FFT
Fast Fourier Transform, transformée de Fourier rapide. On sait depuis longtemps réaliser des transformées de Fourier d’un signal, à l’aide d’électroniques analogiques (mises en œuvre notamment dans les analyseurs de spectres). Lorsque les électroniques numériques sont apparues, on a naturellement cherché à calculer numériquement la transformée de Fourier des signaux. Mais ces calculs étaient longs, jusqu’à ce qu’apparaisse un nouvel algorithme qui a permis de fortement réduire le temps de calcul. Cet algorithme a été baptisé “fast” (rapide, en anglais). Et c’est ainsi qu’est apparu le terme FFT. Aujourd’hui, quand on parle d’un analyseur FFT, il s’agit d’un appareil qui assure une fonction d’analyse spectrale et qui calcule numériquement le spectre.
Ceci étant, malgré les progrès accomplis par les calculateurs, les analyseurs FFT restent relativement lents et sont réservés à l’analyse de signaux acoustiques, de vibrations ou à l’analyse d’asservissements (quelques centaines de kHz tout au plus). Quand on dit qu’un analyseur FFT est “temps réel jusqu’à 20 kHz”, cela signifie qu’il va calculer le spectre d’un signal jusqu’à 20 kHz, sans perdre aucune information sur le signal d’entrée. L’analyseur peut calculer les raies spectrales supérieures à cette fréquence, mais il perd alors la notion de “temps réel” : autrement dit, le temps de calcul est trop long pour pouvoir prendre en compte la totalité des échantillons du signal et des portions de ce signal sont perdues.