Les oscilloscopes 12 bits se dotent de l’analyse de puissance

Rédigé par  jeudi, 07 mars 2019 15:04

Teledyne LeCroy vient d’ajouter un logiciel d'analyse de puissance triphasée à ses oscilloscopes numériques HDO6000A, HDO8000A et WavePro HD.

L’américain Teledyne LeCroy, l’un des principaux fabricants d’instruments de mesure électronique, vient d’ajouter à son offre logicielle l’outil d'analyse de puissance triphasée (3-Phase Power Analysis). Les ingénieurs en R&D peuvent désormais utiliser les oscilloscopes numériques 12 bits HDO6000A, HDO8000A et WavePro HD pour évaluer plus précisément des systèmes de conversation d'énergie.

Grâce à une analyse de puissance statique et dynamique monophasée et triphasée, les utilisateurs peuvent ainsi mieux comprendre les comportements complexes et, donc, d’accélérer la conception des alimentations DC-DC, des véhicules hybrides/électriques, des onduleurs pour panneaux solaires, des équipements de soudage, des systèmes de chauffage, ventilation et climatisation, etc.

Parmi les fonctionnalités du nouveau logiciel, on peut citer un tableau de mesures numériques pour l'affichage des comportements de puissance « statique » de la valeur moyenne, des calculs d'ordre harmonique avec affichage tabulaire et spectral et mesures THD (disponibles dans le progiciel Harmonics en option) et le mode Zoom+Gate pour une compréhension instantanée et corrélée dans le temps des comportements dynamiques de puissance et une corrélation complète avec le système de contrôle et autres comportements.

Les formes d'onde par cycle de puissance « dynamique » permettent également de corréler les comportements complexes des systèmes de conversion de puissance à d'autres formes d'onde de contrôle ou de système de puissance pour déboguer les problèmes du système d'entraînement. Et il est possible de prendre en charge la méthode des deux wattmètres pour réaliser des mesures de puissance triphasées précises en utilisant seulement deux signaux de tension et deux signaux de courant.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre
03/04/2019 - 04/04/2019
Enova Nantes
10/04/2019 - 11/04/2019
Sido

Capteurs et transmetteurs
Proline Promag P 100 et Proline Promass P 100

Le Promag P 100 est destiné aux applications chimiques et de process avec liquides corrosifs et températures [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
FFT
Fast Fourier Transform, transformée de Fourier rapide. On sait depuis longtemps réaliser des transformées de Fourier d’un signal, à l’aide d’électroniques analogiques (mises en œuvre notamment dans les analyseurs de spectres). Lorsque les électroniques numériques sont apparues, on a naturellement cherché à calculer numériquement la transformée de Fourier des signaux. Mais ces calculs étaient longs, jusqu’à ce qu’apparaisse un nouvel algorithme qui a permis de fortement réduire le temps de calcul. Cet algorithme a été baptisé “fast” (rapide, en anglais). Et c’est ainsi qu’est apparu le terme FFT. Aujourd’hui, quand on parle d’un analyseur FFT, il s’agit d’un appareil qui assure une fonction d’analyse spectrale et qui calcule numériquement le spectre.
Ceci étant, malgré les progrès accomplis par les calculateurs, les analyseurs FFT restent relativement lents et sont réservés à l’analyse de signaux acoustiques, de vibrations ou à l’analyse d’asservissements (quelques centaines de kHz tout au plus). Quand on dit qu’un analyseur FFT est “temps réel jusqu’à 20 kHz”, cela signifie qu’il va calculer le spectre d’un signal jusqu’à 20 kHz, sans perdre aucune information sur le signal d’entrée. L’analyseur peut calculer les raies spectrales supérieures à cette fréquence, mais il perd alors la notion de “temps réel” : autrement dit, le temps de calcul est trop long pour pouvoir prendre en compte la totalité des échantillons du signal et des portions de ce signal sont perdues.