Siglent lance une série d’oscilloscopes numériques

Rédigé par  jeudi, 28 mars 2019 16:59

Il s’agit d’une série composée de six modèles de bande passante de 350 MHz à 1 GHz.

Le chinois Siglent Technologies, fabricant d’instruments de test et de mesure électroniques et distribué en France notamment par L’Impulsion, vient de lancer sur le marché sa nouvelle série phare d’oscilloscopes numériques SDS5000X.

Composée de six modèles différents selon le nombre de voies analogiques (2 ou 4) et la bande passante (350 MHz, 500 MHz ou 1 GHz), cette série a été conçue pour répondre aux exigences de conception des circuits embarqués actuels.

Citons, parmi les autres spécifications, une fréquence d’échantillonnage maximale de 2,5 Géch/s par voie (5 Géch/s avec les voies entrelacées), une sensibilité verticale de 0,5 mV/div. à 10 V/div. grâce à un faible bruit de fond, ainsi qu’une profondeur mémoire de 125 Mpoints par voie (le double avec les voies entrelacées).

Les oscilloscopes SDS5000X disposent par ailleurs de nombreuses fonctionnalités de mesure et d’analyse : des déclenchements numériques, sur zone par exemple, une FFT calculée sur 2 Mpoints, le test de masques en standard, le décodage des bus RS-232, CAN, LIN et I2C en standard et des bus CAN FD, I2S, FlexRay et MIL 1553B en options.

Les utilisateurs retrouveront également, 16 voies logiques (1,25 Géch/s et 62,5 Mpoints), un voltmètre et un générateur de fonctions 25 MHz intégrés, ainsi qu’un écran TFT couleur tactile 10,1 pouces 1 024 x 600 pixels (technologie SPO), rendant l’utilisation très facile et réduisant significativement le temps d’apprentissage.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

Pas d'événement

Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Moteurs pas à pas La structure robuste, la grande plage de régimes et la puissance exceptionnelle dans [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Freeware
Freeware est la contraction de “free software” et signifie “logiciel libre de droit”, c’est-à-dire gratuit. Les logiciels libres ne sont en général pas proposés avec le code source et ils ne peuvent donc pas être modifiés.
Il ne faut pas confondre freeware et “open source” (ici, le code source est accessible à tous).