CAGR de près de 9 % pour l’instrumentation modulaire

Rédigé par  jeudi, 18 avril 2019 14:28
CAGR de près de 9 % pour l’instrumentation modulaire National Instruments

Le marché mondial de l’instrumentation modulaire devrait atteindre 2,54 milliards de dollars en 2024.

Selon la société d’analyses américain ResearchAndMarkets.com, le marché mondial de l’instrumentation modulaire afficherait un taux de croissance annuel pondéré (CAGR) de 8,95 %, passant d’un montant de 1,519 milliards de dollars en 2018 à 2,54 milliards de dollars en 2024.

La société identifie, comme moteurs de croissance, la demande accrue en moyens d'essais (R&D, contrôle d'entrée, assurance qualité, etc.) de différents secteurs industriels, ainsi que la tendance croissante à l'automatisation des procédures de test et à la fourniture de solutions avec une densité de voies plus élevée et une fonctionnalité de test complète, sans les coûts supplémentaires ni la taille d'un appareil de table.

Les principaux acteurs cités dans cette étude sont, entre autres, l’israélien Asis-Pro, les américains Keysight Technologies, National Instruments et Viavi Solutions – une offre issue du rachat de l’activité Test et Mesure du britannique Cobham en février 2018, elle-même provenant de JDSU (anciennement JDS-Uniphase).

Dernière modification le jeudi, 18 avril 2019 14:30
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

24/09/2019 - 26/09/2019
CIM 2019
24/09/2019 - 26/09/2019
Forum de l'électronique
24/09/2019 - 26/09/2019
Measurement World
08/10/2019 - 10/10/2019
Sepem Industries Angers
10/10/2019 - 10/10/2019
Journée technique du CFM

Capteurs et transmetteurs
Radar de niveau Micropilot FMR10/FMR20

Micropilot FMR10/FMR20 -Pour les cuves de stockage et le domaine de l’eauEndress+Hauser frappe un grand [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SWR
Standing Wave Ratio, taux d’ondes stationnaires (TOS). Le phénomène des ondes stationnaires se produit notamment sur les lignes de transmission à hautes fréquences, lorsqu’il y a des désadaptations d’impédance entre le câble et l’émetteur/récepteur.