Une ribambelle de solutions de test 5G chez Rohde & Schwarz

Rédigé par  lundi, 27 avril 2020 18:30

L’allemand vient d’introduire pas moins de six solutions matérielles et/ou logicielles pour le test des stations de base 5G et le test de conformité 5G NR.

Le groupe allemand Rohde & Schwarz, l’un des principaux fabricants mondiaux en test et mesure, en technologies des médias, en communications sécurisées, en radiosurveillance, etc., poursuit l’extension de son offre de solutions de test pour la technologie 5G.

Pour les stations de base 5G (eNode B), le fabricant a développé une solution de test dans les fréquences jusqu’à 44 GHz (FR2), une solution de test inter-canaux et le logiciel QuickStep.

La solution est basée sur le générateur de signal vectoriel SMW200A et l’analyseur de spectre et de signal FSVA3000, associés aux modules frontaux FE44. Ces derniers, qui peuvent être installés au plus près des antennes de l’équipement sous test dans la chambre de test OTA (Over-The-Air), assurent l’élévation et l’abaissement des fréquences en bande FI.

Le deuxième équipement de test est une solution pour les mesures inter-canaux jusqu’à MIMO 4 x 4 sur les transmetteurs 5G dans les fréquences de 450 MHz à 7,125 GHz (FR1). Elle comprend le générateur SMW200A, deux sources RF vectorielles SGT100A, l’oscilloscope numérique RTP164 utilisé en tant que récepteur – il assure une acquisition en cohérence de phase des quatre signaux –, et les options d’analyse 5G du logiciel VSE.

QuickStep, lui, est un logiciel d’exécution de test, basé sur serveur et contrôlant automatiquement les réglages de test et vérifiant les résultats. Associé à un générateur de signal vectoriel SMBV100B et à un analyseur FSVA3000, il permet de tester en production les stations de base.

Pour les développeurs d’appareils 5G, Rohde & Schwarz a également introduit le testeur de communication radio CMX500. Il permet de réaliser les tests de signalisation 5G NR standalone (SA) et non-standalone (NSA) dans les fréquences FR1 et FR2. Pour les fréquences millimétriques, il faut passer par des tests OTA (Over-The-Air), d’où l’association avec la chambre de test ATS800R par exemple.

Le nouveau testeur peut également simuler d’une manière précise à la fois des réseaux LTE et 5G NR. Le fabricant propose d’ailleurs le logiciel de test unifié CMsquares. Il intègre la simulation complète du réseau mobile avec la configuration de test, la paramétrisation, les mesures en temps réel et la gestion des résultats, pour tous les cas d’usage pertinents – du test paramétrique RF sur l’analyse de protocole jusqu’aux tests de débit de bout-en-bout.

Le CMX500 peut par ailleurs être ajouté au testeur RF TS8980 lui conférant ainsi la possibilité de tester la conformité RF avec la signalisation 5G NR. La version TS8980FTA, qui réaliser les tests OTA pour les fréquences FR2, est le seul système sur le marché réunissant en une seule plate-forme l’ensemble des technologies (de la 2G à la 5G).

Enfin, la chambre de test, ou système de test d'antenne CATR (Compact Antenna Test Range), ATS1800C est la première solution pour les tests de conformité RF en FR2 3GPP.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

16/06/2020 - 17/06/2020
Journées de la mesure 2020
23/06/2020 - 26/06/2020
SITL

Capteurs et transmetteurs
Débitmètres Proline 300/500

Nouvelle génération de mesure de débitProline 300/500 vous offre une grande valeur ajoutée tout au [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
Ko
Kilo-octets. Un octet est égal à 8 bits. Le bit est un élément binaire, qui peut prendre deux états (0 ou 1). Les termes de Kilo et Méga utilisés dans le système binaire ne doivent pas être confondus avec ceux utilisés dans le système décimal.
Dans le système décimal, 1 kilo est égal à 1000 et 1 méga est égal à 1000 kilos soit 1 million. Pour mieux fixer les idées sur la taille d’une mémoire, on a décidé de transposer dans l’univers binaire ces notions de kilo et méga (en mettant une majuscule, pour faire la différence). Le point de départ a été 1 Ko : le nombre binaire qui était le plus proche du kilo “décimal” était 1024 (2 puissance 10, donc 210).
Tout part de là. Par exemple, 64 Ko est égal à 64x1024 octets, soit 65536 octets (on s’éloigne du 64 kilos décimal), 128 Ko est égal à 131072octets (on est loin du 128 kilos décimal), etc. Un Mo représente 1024x1024 octets soit 1 048 576 octets. Un Go représente 1024x1024x1024 octets, soit 1073741834 octets. En résumé, les Kilos, Mégas, Giga (et même Téras) binaires sont, pour les deux premiers chiffres, du même ordre de grandeur que les kilos, mégas, gigas et téras décimaux.