La version 8 de LabVIEW s'ouvre aux applications distribuées

LabVIEW est désormais “upgradable” à la version 8. Le logiciel d’instrumentation virtuelle de National Instruments se tourne vers les architectures à l’intelligence distribuée, pour mieux répondre à la complexité de ces projets.

“Constellation” : suggérant une myriade d’étoiles, le nom du projet qui devait accoucher de la version 8.0 de LabVIEW annonçait déjà la couleur. Le concept d’intelligence distribuée a été inséré dans le logiciel d’instrumentation virtuelle de National Instruments, utilisé sur les bancs de test, ou en contrôle sur les automatismes. « Les systèmes intelligents sont de plus en plus nombreux, le défi est de les interconnecter pour les faire fonctionner ensemble », souligne Philippe Baucour, directeur du marketing pour National Instruments France.

Reste que la multiplicité des processeurs rend plus complexes leur gestion commune. Pour faciliter les communications entre ces appareils, la nouvelle version du logiciel permet la création de variables partagées, qui peuvent être lues et utilisées par plusieurs équipements d’un même projet. Ce qui permet d’entrevoir « l’instrumentation virtuelle dans le domaine du suivi de process », explique Philippe Baucour.

L’autre changement notable dans cette évolution de LabVIEW concerne la gestion des applications de grande envergure. Une fenêtre projet réunit tous les appareils connectés au châssis PXI. Grâce à cet environnement, plusieurs programmeurs peuvent accéder aux fichiers de code : il leur suffit de prendre le code correspondant à la partie qu’ils développent et une fois les modifications faites, de le rendre au projet pour que les autres développeurs s’en servent.

D’après M. Baucour, « les fonctions de programmation Express introduites sur la version 7, qui simplifient la programmation, avaient plu aux utilisateurs », c’est pour cela que 35 nouveaux blocs fonctionnels Express ont été ajoutés. Ainsi qu’une interface de recherche de drivers pour les périphériques : s’ils sont généralement fournis, il se peut qu’ils manquent. Dans ce cas, une simple pression sur un bouton les télécharge depuis le site web de la firme texane.

Contrairement aux modules PDA, FPGA et Real-Time, le module LabVIEW DSP n’est pas “ugradable” immédiatement à la version 8.
Quant à la future version 9.0, « son nom de code est “Europa” », confie Jason Mulliner, responsable du marketing technique pour l’Europe. À chacun de spéculer sur les prochaines fonctionnalités.

Dernière modification le lundi, 17 octobre 2005 02:00
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

16/06/2020 - 17/06/2020
Journées de la mesure 2020
23/06/2020 - 26/06/2020
SITL

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
ppm
Parts per million, partie par million. 1 ppm = 10-6