Metrologic multiplie les partenariats autour de la mesure 3D robotisée

Rédigé par  vendredi, 18 mai 2018 16:08

Le logiciel Metrolog X4 i-Robot est au cœur de plusieurs solutions innovantes de mesure 3D automatisées, issues de collaborations avec Creaform et Nikon.

L’éditeur Metrologic Group a développé le logiciel Metrolog X4 i-Robot, capable de piloter et de synchroniser les mouvements d’un scanner et d’un robot en alliant souplesse, simplicité et fiabilité. La sortie de cette offre n’a pas manqué de donner lieu à de multiples partenariats visant à intégrer ce logiciel dans des solutions innovantes de mesure 3D entièrement robotisées. Associé d’une part au roboticien Stäubli, Metrologic travaille également avec plusieurs spécialistes de la métrologie, à savoir Creaform et Nikon Metrology.

Le partenariat avec Creaform vient de donner naissance à Cube-R, une cellule clé en main d’inspection tridimensionnelle automatisée, où Metrolog X4 i-Robot optimise l’utilisation du scanner MetraScan 3D-R. Dans la collaboration avec Nikon, c’est l’instrument Laser Radar qui est associé au logiciel de Metrologic, constituant un outil robotisé particulièrement adapté à la production automobile et aéronautique.

Dans tous les cas, il ressort que ces solutions de mesure 3D automatisées permettent des cadences plus élevées qu’une MMT classique, sans compromis sur la précision et la fiabilité. Elles se montrent faciles à programmer grâce au logiciel de simulation Silma X4 i-Robot. Enfin, autre avantage à retenir, elles s’installent à côté des chaînes de fabrication.

Dernière modification le vendredi, 18 mai 2018 16:08
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Capteurs et transmetteurs
Pression différentielle Deltabar PMD75

Le transmetteur de pression différentielle Deltabar PMD75 avec capteur piézorésistif et membrane métallique [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)