Hexagon fait le plein d’acquisitions

Rédigé par  mardi, 22 mai 2018 14:09
Clemens Gasser, CEO de Nextsense (2e en partant de la droite). Clemens Gasser, CEO de Nextsense (2e en partant de la droite).

Le spécialiste des mesures dimensionnelles vient de racheter Nextsense, les distributeurs de Vero Software Licom Systems et ProCAM.

Le groupe suédois Hexagon, fournisseur de technologies d'information pour les applications géospatiales et industrielles, vient d’annoncer les rachats de l’autrichien Nextsense, ainsi que des distributeurs Licom Systems et ProCAM, pour des montants non précisés.

Créé en 2007 suite à un essaimage du Joanneum Research, Nextsense, dont le siège social se trouve à Graz, est spécialisé dans les mesures de profil et l’inspection de surface sans contact, pour les industries de l’automobile, du transport ferroviaire, de la sidérurgie et de l’aérospatial. L’autrichien emploie plus de 80 personnes dans le monde pour un chiffre d’affaires de12 millions d’euros en 2017.

« La technologie brevetée Calipri et les algorithmes de Nextsense fournissent les analyses nécessaires pour introduire des mesures correctives plus tôt. Cela complète idéalement notre approche visant à permettre à l'usine intelligente, fondée sur la libération du plein potentiel des données de qualité », explique Ola Rollén, président et CEO d'Hexagon. Nextsense sera intégré au sein de la division Manufacturing Intelligence du suédois.

Quant aux deux distributeurs, l’allemand Licom Systems – une co-entreprise créée en 1996 à Aix-la-Chapelle et employant 11 personnes – commercialise le logiciel de FAO Alphacam de Vero Software pour l’usinage du bois, du métal et la découpe de pierres, et l’italien ProCAM (création en 1995, 15 personnes à Padoue) distribue des solutions de CFAO et de logiciels complémentaires, d’abord Edgecam puis Radan de Vero Software.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans


Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
HACCP
Hazard Analysis and Critical Control Point, analyse des risques et contrôle des points critiques. Les Américains prononcent “Hassip”. L’HACCP s’applique surtout dans les industries alimentaires et pharmaceutiques et il rassemble les bonnes pratiques dans ce domaine. L’HACCP s’articule autour de sept principes :
- L’analyse des risques potentiels (contamination microbienne, présence d’une toxine chimique, d’un morceau de verre ou de métal, par exemple) et la manière de les contrôler.
- Le contrôle des points critiques afin d’éliminer totalement le risque. Parmi les moyens couramment utilisés pour cela, on peut citer la cuisson, la réfrigération et la détection de présence de particules métalliques (qui peuvent apparaître lorsqu’il s’agit de produits malaxés ou broyés).
- La recherche de mesures préventives pour chaque point critique, avec les valeurs limites. Il peut par exemple s’agir d’une température et d’un temps minimum de cuisson.
- La mise en place de procédures pour s’assurer que les points critiques sont effectivement bien pris en compte. Ceci peut être fait par la désignation de responsables chargés de telle ou telle opération.
- La mise en place d’actions correctives lorsque le suivi montre que certaines procédures ou mesures préventives n’ont pas été correctement prises en compte.
- L’établissement de procédures pour vérifier que le process fonctionne correctement. Pour cela, on peut par exemple utiliser des enregistreurs qui vont relever les températures et les temps de cuisson.
- La mise en place d’un système de gestion de la documentation de l’ensemble du système HACCP