OptoForce confère le sens du toucher aux robots pour l’automobile

Rédigé par  vendredi, 25 mai 2018 14:58

Le spécialiste hongrois des capteurs de force intègre sa solution d’enregistrement de trajectoire dans des applications de fabrication automobile utilisant des robots à la dextérité proche de la main humaine.

Basé à Budapest, le fabricant OptoForce spécialisé en conception de capteurs de force, propose une gamme d'applications programmées pour l'industrie automobile dans le but de simplifier certaines opérations de finition avec la mise en oeuvre de bras robotisés dotés du « sens du toucher », comme l’exprime Akos Dömötör, Pdg de la société hongroise. Ces cobots sont équipés de capteurs à six axes conçus pour conférer des aptitudes semblables à celles d'une main humaine, qualités nécessaires à des tâches de polissage, d'ébavurage, de pose de soupape, d'assemblage fin, de procédés de collage ou encore de contrôle qualité.

Ces applications reposent sur la solution d'enregistrement de trajectoire (Path Recording) développée par OptoForce. Parmi les opérations bénéficiant de cette technologie, citons la finition de tôle par polissage, visant à obtenir la surface la plus fine et brillante possible. Dans le cas de l'insertion de soupape, le robot possède des limites force/couple personnalisables et sait trouver lui-même la bonne orientation pour le placement de la pièce. Enfin, les procédés de collage disposent d’une solution de guidage manuel qui enseigne rapidement au bras de robot les trajectoires à suivre, même les plus complexes.

Dernière modification le vendredi, 25 mai 2018 14:58
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans


Non classé
FAULHABER Spécialiste Systèmes d

Machines à décaper l’isolantLa technique moderne ne peut pas renoncer aux câbles. Pour pratiquement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
HACCP
Hazard Analysis and Critical Control Point, analyse des risques et contrôle des points critiques. Les Américains prononcent “Hassip”. L’HACCP s’applique surtout dans les industries alimentaires et pharmaceutiques et il rassemble les bonnes pratiques dans ce domaine. L’HACCP s’articule autour de sept principes :
- L’analyse des risques potentiels (contamination microbienne, présence d’une toxine chimique, d’un morceau de verre ou de métal, par exemple) et la manière de les contrôler.
- Le contrôle des points critiques afin d’éliminer totalement le risque. Parmi les moyens couramment utilisés pour cela, on peut citer la cuisson, la réfrigération et la détection de présence de particules métalliques (qui peuvent apparaître lorsqu’il s’agit de produits malaxés ou broyés).
- La recherche de mesures préventives pour chaque point critique, avec les valeurs limites. Il peut par exemple s’agir d’une température et d’un temps minimum de cuisson.
- La mise en place de procédures pour s’assurer que les points critiques sont effectivement bien pris en compte. Ceci peut être fait par la désignation de responsables chargés de telle ou telle opération.
- La mise en place d’actions correctives lorsque le suivi montre que certaines procédures ou mesures préventives n’ont pas été correctement prises en compte.
- L’établissement de procédures pour vérifier que le process fonctionne correctement. Pour cela, on peut par exemple utiliser des enregistreurs qui vont relever les températures et les temps de cuisson.
- La mise en place d’un système de gestion de la documentation de l’ensemble du système HACCP