Hikob cède ses capteurs à TagMaster

Rédigé par  mardi, 04 septembre 2018 11:52
Hikob cède ses capteurs à TagMaster Hikob

La société lyonnaise poursuivra son activité de solutions et de services IoT sous la nouvelle entité Sequanta.

Le français Hikob, spécialisé dans les systèmes d’acquisition de données de terrain, vient d’annoncer la cession de son activité de capteurs et de la marque Hikob au suédois TagMaster, fabricant de produits RFID et de capteurs de trafic pour les villes « intelligentes », pour un montant non dévoilé.

Créé en 2011 par des chercheurs issus de l’INRIA, de l’ENS Lyon et de l’INSA Lyon, le français, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 1,72 million d’euros en 2017, développe et commercialise les systèmes sans fil de détection de véhicules Instant, fournissant en temps réel les données nécessaires à la gestion de stationnement ou la régulation du trafic urbain, et les services Sentinel basés sur une plate-forme permettant d’intégrer les technologies de l’IoT dans de nouveaux produits OEM.

Si TagMaster continuera à commercialiser les capteurs au sein d’une nouvelle société, Hikob SAS, située à Meylan (Isère), l’équipe de R&D de cette activité étant basée dans la capitale des Alpes, le Hikob « historique », dont le siège social se trouve à Villeurbanne (Rhône) poursuivra son activité de solutions et de services IoT sous la nouvelle entité Sequanta.

« Une page se tourne, mais notre histoire continue désormais sous la marque Sequanta avec une nouvelle ambition, celle d’accompagner nos clients dans leur transformation numérique en leur fournissant des solutions sans fil embarquées autonomes personnalisés et clé-en-main, du capteur jusqu’au cloud », annonce Guillaume Chelius, co-fondateur et PDG d’Hikob et désormais PDG de Sequanta.

Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

25/09/2018 - 28/09/2018
Micronora
25/09/2018 - 27/09/2018
Sepem Avignon
27/09/2018 - 27/09/2018
Journée technique de l'Exera
03/10/2018 - 04/10/2018
Journées nationales de la mesure (J’M)
11/10/2018 - 11/10/2018
Journée technique de l'IO-Link France
16/10/2018 - 16/10/2018
Digital Industry Summit
18/10/2018 - 18/10/2018
Les Assises du MES
23/10/2018 - 24/10/2018
Enova Paris

Capteurs et transmetteurs
Débitmètres Proline 300/500

Nouvelle génération de mesure de débitProline 300/500 vous offre une grande valeur ajoutée tout au [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
  • Kit de développement pour caméras 3D Kit de développement pour caméras 3D
    IDS Imaging Development Systems diffuse la version 2.2 du kit de développement logiciel (SDK) pour ses caméras 3D Ensenso. Il offre un traitement d'image plus efficace, basé sur une carte graphique Nvidia CUDA (Compute Unified Device Architecture) avec processeur graphique (GPU).
    Lire la suite >
  • Logiciel d'ingénierie
 Logiciel d'ingénierie

    Siemens a ajouté des extensions fonctionnelles à son outil d'ingénierie TIA Portal V15.1. Celles-ci sont axées sur les tests et les simulations.

    Lire la suite >
  • Camera intelligente Camera intelligente
    La caméra intelligente Neon-1021 x86 d'ADlink Technologies intègre différents logiciels de vision, permettant de choisir le mieux adapté et de profiter d’un éventail de fonctions très étendu.
    Lire la suite >
Boundary Scan
La technique “boundary scan” (balayage de la périphérie) est pratique pour accéder individuellement aux circuits intégrés numériques présents sur une carte électronique. Les différentes broches des composants et les différents composants sont raccordés sur un bus spécialisé (Boundary Scan) accessible depuis le connecteur de la carte. Cette technique permet de réaliser de la programmation in-situ de composants (mémoires et micro-contrôleurs) et de tester ces composants. Le gros intérêt du Boundary Scan est d’éviter de recourir au traditionnel lit à clous, encombrant, peu flexible (il faut en développer un pour chaque type de carte à tester) et coûteux. Revers de la médaille, cette technique impose d’utiliser des versions Boundary Scan des composants classiques, qui nécessitent plus de surface sur le silicium et sont donc plus onéreuses.
Le terme Boundary Scan est également connu sous le nom de JTAG et il fait l'objet d'une norme (IEEE 1149.1).