Contrôleurs retrofit pour MMT

Rédigé par  jeudi, 08 novembre 2018 17:25


Hexagon Manufacturing Intelligence étend sa série de contrôleurs rétrofit RC avec les modèles RC241 et RC4K. Elle permet de faire évoluer une machine à mesurer tridimensionnell (MMT) pour la rendre compatible avec de nouveaux capteurs ou logiciels.


# Puissance de sortie : 240, 800 W, 4 kW

# Fonctions : palpage à déclenchement point par point, scanning, mesure optique

# Prise en charge de la compensation de température

# Interface de commande ergonomique : Hexagon Next Jogbox

# Compatibles avec les logiciels et les capteurs des nouvelles MMT à contrôleurs DC
 du fabricant
# Conformes au protocole I++ DME

# Optimisés pour les environnements avec armoires IP54

# Communication d'entres/sorties optionnelle



Hexagon Manufacturing Intelligence
 France
www.hexagonmi.com


Dernière modification le jeudi, 08 novembre 2018 17:25
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

20/05/2019 - 20/05/2019
Café débat sur la métrologie
21/05/2019 - 23/05/2019
Preventica Paris
22/05/2019 - 23/05/2019
PEFTEC 2019
23/05/2019 - 23/05/2019
A3P Métrologie
05/06/2019 - 06/06/2019
Atmos’Fair
05/06/2019 - 05/06/2019
Journée technique du CFM
12/06/2019 - 13/06/2019
Expo Biogaz
17/06/2019 - 23/06/2019
Salon international de l'aéronautique et de l'espace
18/06/2019 - 18/06/2019
Energy Class Factory

Capteurs et transmetteurs
Pression différentielle Deltabar PMD75

Le transmetteur de pression différentielle Deltabar PMD75 avec capteur piézorésistif et membrane métallique [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Powerlink

Ethernet Powerlink est un réseau Ethernet temps réel et déterministe, présentant un temps de cycle de 200 µs et une gigue meilleure que 1 µs. Ce réseau utilise des composants Ethernet tout à fait standards. Au niveau de la couche physique du modèle OSI, il utilise le mode CSMA/CD (accès multiple avec détection de collision). Normalement, ce mode ne permet pas de garantir le temps réel. En fait, c’est au-dessus, au niveau de la couche MAC (accès au réseau), que se fait la différence : Powerlink utilise la technique SCNM (Slot Communication Network Management), qui permet de gérer un accès séquentiel aux différents équipements connectés au réseau, rendant impossible un accès simultané de deux équipements, et évitant ainsi tout risque de collision.

Powerlink atteint ses performances temporelles optimales lorsqu’il est dans le mode "Protected Mode", dédié au temps réel "dur". Il existe un mode "Open Mode", pour lequel il est possible de mixer des données temps réel et des données qui ne le sont pas. Les données temps réel sont traitées de manière déterministe mais avec des temps de cycle de l’ordre de la milliseconde (au lieu de 200 µs).

Powerlink est au départ une initiative de la société autrichienne B&R. C’est aujourd’hui un standard ouvert géré par l’association EPSG. Cette association travaille en coopération avec l’association CANopen : au niveau de la couche application, Powerlink peut travailler avec les profils des capteurs/actionneurs de CANopen.