L’Institut de soudure organise un événement sur le HSE

Rédigé par  jeudi, 08 novembre 2018 17:29
Fabienne Héron (Babb Co) et Fabien Cormier (SREM) aborderont la problématique HSE en ressuage et magnétoscopie.
L’Institut de soudure, spécialisé dans les prestations d'inspection, de contrôle, d'expertise, de formation professionnelle, de certification, de recherche et d'enseignement autour des assemblages soudés, organise le 22 novembre 2018, à Villepinte (Val-d’Oise) et par visioconférence dans huit centres en régions, un petit-déjeuner expert intitulé « Problématique HSE en ressuage et magnétoscopie ».
 
Fabienne Héron, responsable technique chez Babb Co, et Fabien Cormier, ingénieur chimiste et chef de produit fluxo chez SREM, aborderont les évolutions réglementaires récentes en matière d’Hygiène, sécurité et environnement (HSE), auxquelles sont soumises ces deux méthodes de contrôle non destructif (CND) surfacique. Il s’agit d’obligations liées à la nature chimique des produits ou découlant des principes physiques utilisés lors de leur mise en œuvre.
 
Les solutions industrielles disponibles (produits biodégradables et/ou produits base aqueuse) pour répondre à ces exigences HSE seront également présentées avec leurs avantages et limites, ainsi que leur intérêt en fonction de l’environnement de contrôle (en atelier ou sur chantier). Les précautions à prendre et les démarches administratives à réaliser dans certains cas seront également abordées.
Dernière modification le vendredi, 09 novembre 2018 16:46
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Non classé
Dynamique des structures

De l’acquisition aux résultatsL’analyse de structure est un puissant outil pour comprendre le comportement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)