L’université d’Evry ouvre une formation en métrologie 3D

Rédigé par  vendredi, 30 novembre 2018 15:19

La licence professionnelle en alternance intitulée « Maintenance et technologie : Contrôle industriel » va former des experts métrologues en partenariat avec des industriels, dont Safran et Hexagon.

La division Hexagon Manufacturing Intelligence s’est engagée aux côtés de la société Safran, qui a fait appel aux industriels du secteur de la métrologie 3D pour l’accompagner dans le lancement de la licence professionnelle « Maintenance et technologie : Contrôle industriel » au sein de l’université d’Evry Val d’Essonne. Cette initiative vise à former des experts métrologues pour répondre à la pénurie de candidats qualifiés sur le marché du travail, tandis que les technologies numériques de métrologie 3D présentes dans de nombreux process industriels, sont encore récentes et toujours en évolution.

Cette nouvelle licence, dont la première promotion a débuté en septembre, est proposée sur un rythme d’alternance d’un mois sur deux pour associer formation théorique et pratique. Les entreprises partenaires participent à la définition des enseignements et interviennent dans certains cours. Elles mettent à disposition leurs instruments 3D pour assurer des travaux pratiques sur diverses technologies (marbre de contrôle, MMT tactile et scanning, bras de mesure, laser tracker, machine de vision industrielle, tomographie, photogrammétrie, îlot robotisé).

Cette licence professionnelle reconnue bac+3, s’adresse aux jeunes étudiants titulaires d’un bac+2 souhaitant faire carrière dans la métrologie 3D ou à des salariés en reprise d’études dans le cadre d’un contrat de professionnalisation. La formation a lieu à l’université d’Evry pour les cours théoriques et sur les sites des différents partenaires pour la pratique, Hexagon précisant qu’il s’agit dans son cas de ses locaux de Villebon sur Yvette.

Dernière modification le vendredi, 30 novembre 2018 15:19
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

05/03/2019 - 08/03/2019
Global Industrie
12/03/2019 - 14/03/2019
CFIA
13/03/2019 - 13/03/2019
Journée technique du CFM
26/03/2019 - 28/03/2019
Sepem industries Toulouse
01/04/2019 - 05/04/2019
Foire de Hanovre

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
Régulateur PID

La régulation a pour objectif de maintenir à un niveau prédéterminé un paramètre de process (une température, une pression, un niveau, un débit, une position, une vitesse, etc.). Pour ce faire, le régulateur agit sur une valeur réglante (pour par exemple commander une résistance chauffante, une vanne, un robinet, un moteur, etc.).

Le régulateur PID est de loin le régulateur le plus répandu et le plus facile à mettre en œuvre. Ce type de régulation (voir aussi la définition de ce terme) consiste à associer trois actions :

  • action proportionnelle (P) : la grandeur de sortie du régulateur est directement proportionnelle à l’écart entre la grandeur mesurée et la valeur de consigne. Avec ce type de régulation, la valeur mesurée n’atteint jamais la valeur de la consigne : le rôle du régulateur est de minimiser cet écart.
  • action intégrale (I) : l’action intégrale permet d’annuler l’écart entre la mesure et la consigne et donc d’améliorer la précision de la régulation. Elle consiste à réaliser une intégration (au sens mathématique du terme) de l’écart. L’action intégrale est pratiquement toujours associée à une action proportionnelle.
  • action dérivée : celle-ci consiste à dériver (au sens mathématique du terme) l’écart entre la mesure et la consigne. L’action dérivée permet de raccourcir le temps de réponse de la régulation et de stabiliser la régulation (lorsque les variations de la grandeur contrôlée sont rapides). L’action dérivée est complémentaire de l’action proportionnelle.