Creaform inaugure son centre européen de démonstration de Cube-R

Rédigé par  vendredi, 11 janvier 2019 15:57

Le fournisseur d’instruments de mesure 3D ouvre en Allemagne un centre présentant aux industriels les bénéfices qu’ils peuvent tirer de la cellule d’inspection robotisée Cube-R.

Le québécois Creaform, spécialisé en solutions de mesure 3D portables, a inauguré en Allemagne un centre de démonstration et de référence consacré à sa machine à mesurer tridimensionnelle (MMT) à numérisation 3D, le Cube-R. Cette cellule d’inspection automatisée clé en main, vise à détecter les problèmes d’assemblage au plus tôt dans le process de fabrication et se montre particulièrement adaptée à l’industrie automobile pour le contrôle qualité de tôles, pièces moulées et composites.

Installé dans les locaux de Creaform à Stuttgart, le centre bénéficie d’une situation centrale en Europe et à proximité de plusieurs leaders de l’industrie automobile, l’Allemagne représentant le quatrième producteur mondial de véhicules après la Chine, les Etats-Unis et le Japon. « Nous lançons actuellement un plan de déploiement mondial pour le Cube-R avec l’ouverture de centres de démonstration dans des territoires clés comme l’Allemagne, les Etats-Unis et le Japon », explique Pierre-Hugues Allard, directeur commercial régional de Creaform.

A ces arguments géographiques, M. Allard ajoute : « Une cellule de mesure industrielle représente un investissement élevé pour toute entreprise. Par conséquent, offrir la possibilité de comparer et d’observer les avantages d’une telle solution est souvent décisif pour nos clients ». Résolument tourné vers l'exploitation concrète, le centre est équipé d’un Cube-R qui intègre des logiciels de programmation de mesure 3D et d’inspection de Metrologic Group, Metrolog X4 i-Robot et Silma.

Dernière modification le vendredi, 11 janvier 2019 15:57
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

30/01/2019 - 31/01/2019
20e Carrefour de l’eau
30/01/2019 - 31/01/2019
Biogaz Europe 2019
05/02/2019 - 06/02/2019
Analyse Industrielle

Capteurs et transmetteurs
Détecteur de niveau à lames vibrantes Liquiphant

Le Liquiphant FTL31 est un détecteur de niveau pour les liquides. Le FTL31 est conçu pour les applications [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Jean-Guillaume CANUET
Directeur de Publicité
jgcanuet@newscoregie.fr - 01 75 60 28 54
SDH
Synchronous Digital Hierarchy. Normalisée par l’UIT au début des années 1990 (et connue aux Etats-Unis sous le nom de Sonet), la hiérarchie numérique synchrone définit une infrastructure de transport dans les réseaux de télécommunications sur fibre optique. Elle a été développée pour faciliter l’évolution vers les hauts débits, simplifier la gestion de la bande passante et améliorer les possibilités d’exploitation et de maintenance des réseaux télécoms. La SDH définit en particulier des niveaux successifs de multiplexage des voies de transmission : STM-1 (ou Sonet OC-3) à 155,52 Mbit/s, STM-4 (OC-12) à 622,08 Mbit/s, STM-16 (OC-48) à 2,488 Gbit/s et STM-64 (OC-192) à 9,953 Gbit/s. Brasseurs, multiplexeurs d’insertion/extraction et systèmes de ligne sont les trois principaux équipements SDH. (Définition Electronique International Hebdo)