Le marché des scanners 3D attendu en hausse de 12,5 % dans les cinq ans à venir

Rédigé par  jeudi, 07 mai 2020 14:10

C’est le taux de croissance annoncé par Research and Markets pour ce marché mondial jusqu’en 2025, dont la plus grande part reviendrait aux scanners lasers.

Le cabinet d’analyses Research and Markets vient de publier une étude du marché mondial des scanners 3D, prévoyant qu’il devrait passer de 1,2 milliard de dollars générés en 2019 à 2,5 milliards de dollars en 2025, suivant un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 12,52 % sur la période.
Parmi les principaux facteurs soutenant ce dynamisme, le rapport cite l’adoption accrue des services de rétro-ingénierie dans l’automobile, l’aéronautique et l’industrie manufacturière, ainsi que l’utilisation du scan facial ou corporel pour des applications de surveillance, de sécurité et de santé. Le développement du segment des appareils portables est également identifié comme un moteur du marché.
En ce qui concerne les types d’appareils, l’étude distingue les scanners optiques, à lumière structurée et à laser. Si ces derniers représentent la plus grande part du marché, position qu’ils conserveront probablement sur la période étudiée, les scanners optiques devraient par contre enregistrer la plus forte croissance, portée notamment par les applications de codes barres, de reconnaissance de caractères à l’encre magnétique (MICR) et de radio-identification (RFID).
Au niveau géographique, l’Amérique du Nord devrait se maintenir à la tête du marché en volume, tandis que le CAGR le plus élevé est attendu dans la zone Asie-Pacifique, avec une demande accrue du secteur automobile, de la construction et de la santé.
Quant aux fournisseurs présents sur ce marché, Research and Markets a retenu pour son étude Riegl Laser Measurement, Carl Zeiss, Topcon, Trimble, Perceptron, Hexagon, Faro, Nikon, GOM et Creaform.

Dernière modification le jeudi, 07 mai 2020 14:10
Connectez-vous pour commenter

logo_80ans

16/06/2020 - 17/06/2020
Journées de la mesure 2020
23/06/2020 - 26/06/2020
SITL

Non classé
Dynamique des structures

De l’acquisition aux résultatsL’analyse de structure est un puissant outil pour comprendre le comportement [...]

Pour communiquer sur vos produits,
Nathalie HEURLIN
Chef de publicité
n.heurlin@mesures.com - 02.98.27.79.99
Ko
Kilo-octets. Un octet est égal à 8 bits. Le bit est un élément binaire, qui peut prendre deux états (0 ou 1). Les termes de Kilo et Méga utilisés dans le système binaire ne doivent pas être confondus avec ceux utilisés dans le système décimal.
Dans le système décimal, 1 kilo est égal à 1000 et 1 méga est égal à 1000 kilos soit 1 million. Pour mieux fixer les idées sur la taille d’une mémoire, on a décidé de transposer dans l’univers binaire ces notions de kilo et méga (en mettant une majuscule, pour faire la différence). Le point de départ a été 1 Ko : le nombre binaire qui était le plus proche du kilo “décimal” était 1024 (2 puissance 10, donc 210).
Tout part de là. Par exemple, 64 Ko est égal à 64x1024 octets, soit 65536 octets (on s’éloigne du 64 kilos décimal), 128 Ko est égal à 131072octets (on est loin du 128 kilos décimal), etc. Un Mo représente 1024x1024 octets soit 1 048 576 octets. Un Go représente 1024x1024x1024 octets, soit 1073741834 octets. En résumé, les Kilos, Mégas, Giga (et même Téras) binaires sont, pour les deux premiers chiffres, du même ordre de grandeur que les kilos, mégas, gigas et téras décimaux.